L'élite

L'élite

au firmament
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Répondre au sujetPartagez | 
 

 L'assassinat de la Horde, par l'insidieux Hadès

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kate
Star
avatar

Nombre de messages : 522
Age : 38
Localisation : Nord Est
Date d'inscription : 07/10/2012

MessageSujet: L'assassinat de la Horde, par l'insidieux Hadès   Lun 4 Nov - 13:45

Carrie vient de rentrer dans son appartement. Pour rompre le silence, elle met en marche l'écran plat. Elle n'écoute pas les informations qu'il diffuse, mais se rend dans la salle d'eau pour ajuster sa coiffure. Elle ressort et tombe nez à nez avec Hadès, interviewé par un interim de la FGB. Visiblement, il méprise ce gringalet, mais il est très à l'aise face à la caméra. Il semble sur le point de faire un sale coup, elle en mettrait sa main à couper. Ses yeux bleus intenses fixent l'objectif, comme s'il voulait capter l'attention des auditeurs au maximum.

- Hadès, vous avez des révélations à faire au sujet de la Horde semble-t-il, toute la presse est en ébullition depuis votre appel ce matin.

- Comment m'as tu nommé?

Le jeune journaliste hésite, regarde sa fiche puis finalement confirme.

- euh ... Hadès pourquoi, je le prononce mal?

Le grand brun sourit et penche la tête, dubitatif.

- Je n'arriverai jamais à me faire à ce nom. Allons droit au but, humain. Puisqu'il semble que vous soyez tous avides de sensationnel, de phrases chocs!

Il plaça ses mains derrière son dos et redressa son buste, allongeant encore sa haute silhouette. Le pauvre interim avait l'air minuscule à côté de lui, et tendait son bras du mieux qu'il pouvait pour approcher son micro.

- Quelles sont donc ces révélations dont vous parliez alors?

- Quel manque flagrant d'intelligence? Ne t'a-t-on donc jamais enseigné les rudiments de ton métier? Tu es là à attendre des réponses toutes faites, au lieu de poser les bonnes questions.

- Les bonnes questions ? A quel sujet?

Hadès sourit.

- Ah! Une lumière dans l’obscurité! De la Horde bien sur! Crois tu qu'il y ait autre chose qui mérite un éclaircissement de ma part?

- euh non.

- Très bien, maintenant que tu as trouvé le sujet de cette interview, continue.

- Donc vous avez des informations inédites sur la Horde, ou sur un ou plusieurs de ses membres.

- C'est exact.

Un silence embarrassant se prolongeant, durant lequel Hadès s'installa dans un très beau fauteuil baroque. L'intérim et le caméraman s'interrogent mutuellement l'espace d'un instant sur l'apparition inexpliquée de ce meuble. Mais le démon n'en tient pas compte. Il joint ses mains les porta à sa bouche, avant de se lancer.

- La fin est proche.

Le caméraman pouffa de rire et l'interim manqua d'en faire autant.

- Qu'est ce que vous dites? La fin est proche? La fin de quoi? Du monde?

Hadès eut l'air agacé et un éclair de colère passa dans ses prunelles bleu acier.

- La fin de la Horde bande d'abrutis!

Il se leva d'un mouvement fluide et gagna la fenêtre. Du haut du 45 ème étage dans un building de New York, on pouvait admirer les environs tels des aigles surveillant leur terrain de chasse.

- La Horde est mourante. Ses membres ne croient plus à l'idéologie lancée par Légion, seuls Karybde et Scilla continuent d'obéir aux ordres sans réfléchir. Pour les autres, ce n'est qu'une question de temps avant qu'ils ne se retournent contre celui qui les a guidé, nourrit, et propulsé là où ils n'auraient jamais été capable d'aller seuls. La résistance peine à prendre le dessus, mais tôt ou tard elle y parviendra, et Légion tombera. Seul. Misérable et déchu de son autorité de piètre champion qu'il fut et demeurera à jamais pour des siècles et des siècles. Ainsi est son Destin. Comme tous les pseudos démons et dieux de l'enfer qui se sont succédés dans vos petits mondes insignifiants, Darkside, Draven, Kronos... Tous ces sous fifres qui n'ont jamais plus rien accompli une fois installés sur le trône.

- Mais Légion domine la FGB !

Hadès se met à crier rageusement.

- Légion ne domine rien du tout! Il dirige des brebis tel un berger des montagnes, mais il ne change rien au monde qui l'entoure. Il donne l'illusion d'agir pour une cause, la seule qui le motive, c'est la sienne! Ouvrez vos yeux espèces d'imbéciles! Croyez vous un instant qu'un vrai démon se contenterait d'une petite fédération de catch, un divertissement pour humains écervelés? Nous avons tant d'autres choses à faire sur Terre, tant d'univers à conquérir dans ce monde et dans l'Autre! Et vous vous croyez ses inepties! Légion n'est qu'un usurpateur, un comédien!

- Mais alors pourquoi ses membres lui obéissent? Ils doivent bien avoir quelque chose à gagner!

Hadès sembla déstabilisé un court instant. Mais il se reprit vite.

- En effet, il leur a promis l'impossible, des choses que peu de gens auraient cru. Et parce qu'il est parvenu à réaliser certains de ces desseins, ils se sont mis à réellement y croire. Mais combien d'entre eux seront réellement récompensés? Faites moi confiance, Légion est un maître dans l'art du complot et de la trahison. Dès qu'il sentira le vent tourner, il disparaîtra un long moment, suffisamment pour qu'on l'oublie, et ce sont ses propres alliés qui trinqueront.

- Vous en faites partie pourtant.

Hadès se retourna vivement et s'avança vers lui dangereusement.

- Je ne fais partie d'aucun clan, d'aucune organisation. Je suis ici pour elle, uniquement elle.

- Carrie? Justement, elle fait partie de la Horde, et semble y consacrer tout son temps. On dit même qu'elle passe avant son propre couple, que l'on voit très peu ensemble. A moins que ce ne soit pour une autre raison.

Hadès sourit.

- Carrie a toujours su mener une guerre à son aboutissement. Mais celle-ci n'est pas la sienne. Elle s'est laissée amadouer par Légion et ses promesses d'avenir meilleur, et aujourd'hui elle ne veut pas briser ses voeux. Mais elle le fera. Carrie n'est pas quelqu'un qu'on dirige, qui obéit. C'est elle qui donne les ordres, elle qui fléchit les régimes et domine les Mondes. Il n'y a pas d'autre place pour elle qu'à mes côtés.

L'interim journaliste fait signe à son caméraman discrètement qu'Hadès est complètement barré.

- Pour l'instant on dirait que vous n'avez pas l'avantage. Votre insouciance lui a causé son titre.

A nouveau ce sourire suffisant, hautain.

- Le titre n'est rien à côté de ce qu'elle a déjà possédé. Ce n'est qu'un bout de métal dont les 3/4 de la population universelle se moque totalement. Elle mérite mieux que ça. Le perdre est même pour elle une délivrance. Crois moi.

- Elle a tout de même l'air de vous en vouloir!

- Cela lui passera. Si vous saviez le nombre de fois où nous nous sommes querellés depuis que le Monde est monde... Elle a du caractère. J'aime cela. Et je ne suis pas homme à me laisser impressionner. Nos Destins sont voués à ... s'entrechoquer. Mais ils sont indissociables.

- Il reste tout de même un problème...

- Lequel?

- Verdugo.

Hadès le fixe avec détermination, machiavélique.

- Il ne l'est plus depuis bien longtemps. Il le sait, sans quoi il ne me prêterait aucune attention. La seule personne qui soit en position de faire un choix, c'est elle. Et en ce moment, et cela depuis plusieurs semaines, elle hésite. Elle y réfléchit tant qu'elle ne pense plus qu'à ça. Quand elle se lève le matin, quand elle boit son café noir ou qu'elle regarde la voie lactée avec ce sentiment de frustration intense, quand elle l'embrasse  bien que ces moments là soient de plus en plus rares, quand elle se couche le soir après une journée éreintante mais néanmoins ennuyeuse: Carrie n'a qu'une seule et unique pensée. Et cette pensée là, j'en suis l'instigateur.

Il leur fait signe que c'est tout ce qu'il dira aujourd'hui et les deux hommes sortent de l'appartement après avoir ramassé leur matériel. Après être sorti, ils soupirent, heureux d'être éloignés de ce psychopathe bon à enfermer.


Dernière édition par Carrie666 le Jeu 14 Nov - 8:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kate
Star
avatar

Nombre de messages : 522
Age : 38
Localisation : Nord Est
Date d'inscription : 07/10/2012

MessageSujet: Re: L'assassinat de la Horde, par l'insidieux Hadès   Jeu 14 Nov - 0:18


Un cri d'horreur retentit dans l'obscurité. Assise dans son lit, en sueur, tremblant de tous ses membres, le souffle haletant, Carrie tentait de reprendre ses esprits. Etait-ce un cauchemar ou bien la réalité? Elle passa la main dans ses cheveux et se leva en titubant. Elle était seule dans son appartement situé au bord de la mer. Au départ d'un nuage, la lune éclaira le couloir, elle marcha dans ses rayons jusqu'à la cuisine, où elle se servit un grand verre d'eau, qu'elle avala d'un trait. Elle se posta devant la grande baie vitrée et l'ouvrit en grand, insensible au froid glacial qui s'engouffrait dans sa maison. Sa robe de chambre blanche voletait autour d'elle. Elle observa longuement les astres, nostalgique du temps passé à parcourir l'univers et à conquérir les mondes infinis. Elle se voyait chevaucher son étalon noir, son armure s'entrechoquant au rythme du galop qui retentissait à des kilomètres à la ronde. Son Royaume, son peuple, ses soldats... L'exil était de plus en plus insoutenable. Elle repensa à ce rêve qu'elle venait de faire... si réel qu'on aurait dit une vision. L'invasion des Dieux pour reprendre leurs terres, la mort de son père et l'emprisonnement de ses proches, de ses enfants! Comment savoir? Elle regarda autour d'elle et trouva un long bâton sur la plage. Elle ramassa quelques cailloux, traça un pentagramme et fonça à l'intérieur pour prendre sa poudre noire dans sa commode. Gagnée par un espoir fou, elle s'activa plus vite et répandit les cendres en récitant son incantation. Elle attendit de longues minutes, mais rien ne vint, pas le moindre signe ou la moindre vision. Désespérée, elle effaça tout et recommença une deuxième fois, plus soigneusement. Toujours rien. Comme son père le lui avait prédit, elle avait tout perdu en choisissant son amant, ses pouvoirs, son titre, sa famille. Il ne lui restait plus rien. Elle tomba à genoux sur le sable, au centre du passage sacré, puis laissa couler les larmes le long de ses joues en frappant le sol de ses mains.

Hadès, debout sur la terrasse, l'observait, bouleversé. Alors qu'il s'apprêtait à la rejoindre pour la consoler, une main se posa sur son épaule, implacable. A ses côtés, l'entité qui avait pris possession de son corps. Son costume impérial mettait en valeur sa haute silhouette, il était majestueux, à la hauteur de sa dynastie. Lorsqu'il s'exprima, lentement, calmement, Hadès baissa la tête et se tut.


- Laisse la.

Puis il s'avança d'un pas et leva les bras au ciel. Elle n'entendit pas ce qui suivit, il ne voulait pas qu'elle sache qu'il était là. Pas encore.

- Je vais lui donner ce qu'elle cherche. Je vais lui donner la souffrance, la colère. Je vais lui donner la vengeance et la mort. Elle va connaître l'angoisse et la peur, le doute et le silence. Après cela, rien ne sera comme avant.

- Pourquoi fais tu cela?! Qu'a-t-elle fait pour mériter pareil traitement?

- Pourquoi? Faut-il une raison au chaos? Je pourrais te dire que je fais cela pour me distraire. Il n'en est rien. Tout  a été minutieusement organisé, orchestré.

Il se tourna vers son esclave pour lui sourire, puis regarda à nouveau la jeune femme, qui s'était allongée sur le dos, le torse soulevé par les sanglots.

- Carrie doit accepter son châtiment. Elle a fait un mauvais choix en se détournant de son destin et des siens, et doit en payer le prix. Et comme celui-ci a été sous évalué, je me charge de rééquilibrer sa dette.

- Que vous faut il de plus? Elle n'a plus rien, elle est seule au monde ici!

- Pas encore. Mais j'y contribue. Plus elle sera isolée, plus elle sera forte et combative. Je veux qu'elle soit prête pour la gloire, je veux qu'elle vienne à moi la rage au ventre, qu'elle ne désire qu'une chose: planter son glaive dans ma poitrine! Quand ce moment sera venu, je lui révélerai toute la vérité sur son existence. Elle sera à nouveau maîtresse de son destin. Tu n'imagines même pas un seul instant à quel point ce jour restera gravé dans les textes sacrés, pendant des siècles, des millénaires!

- Je ne comprends rien...

- Silence! Contente toi d'observer ce qui va suivre. De toute manière, il est trop tard pour revenir en arrière: tout commence maintenant!

En souriant, il leva la tête vers le ciel en ouvrant grands les bras. Un halo de lumière bleue l'entoura, puis celui-ci suivit la main qui s'allongeait en direction de la jeune femme. Alors qu'elle marchait vers la mer, la forme fonça sur elle. Un cri sortit de sa gorge quand elle la percuta. Les yeux écarquillés, la vision de son cauchemar défilait à nouveau sous ses yeux, mais cette fois, il n'y avait plus aucun doute, son peuple se faisait massacrer par des guerriers plus puissants et plus entraînés. Rien ni personne ne pouvait les arrêter, leur progression était rapide, implacable, et ils furent très vite aux portes du palais. Elle entendit les hurlements, les bruits de coups et de lames qu'on enfonce dans les chairs, elle vit la terreur dans les yeux de leurs victimes. Elle vit son père, tentant de protéger son Royaume et tomber lui aussi. Elle vit ses enfants courir se réfugier dans leur cachette. Le coeur battant, elle vit à travers le regard de ce bourreau le long couloir qui menait à leur chambre. Lentement il gravit les marches et trouva leur repaire. Alors que Carrie suffoquait sous l'horreur de cette prémonition, elle vit la porte s'ouvrir et dévoiler le visage terrifié de ses deux petits.

- Non! Non! Ne les touchez pas! Laissez les partir! Prenez moi à leur place, prenez moi!

La lueur la quitta tout aussi brusquement qu'elle l'avait envahie, ses cris se muèrent en prières, en chuchotements... Ceux qui avaient pris possession du Royaume étaient bien plus puissants que n'importe lequel de ses ennemis. Pourtant, cette aura lui était familière, elle l'avait déjà rencontré. Elle avait le sentiment qu'elle avait toujours été proche d'elle. Très proche. Se sentant observée, elle tourna vivement la tête vers la maison mais n'y vit personne. Lentement, elle se redressa et essuya rageusement ses larmes, avant de courir sous la terrasse déterrer un objet précieux. A la lueur de la lune, son glaive refléta son visage dévasté. Elle passa sa main sur la lame glaciale, et se leva en direction de la plage. Avec une précision exceptionnelle, elle commença l'entraînement, qui s'éternisa jusqu'à l'aube, jusqu'à ce que ses forces l'abandonnent et qu'elle retombe sur le sol, épuisée.

- Bon sang ne peut mentir. Fais en sorte que l'autre vampire reste le plus éloigné d'elle que possible.

- Où vas-tu?

- J'ai quelques détails à régler... et une famille à m'occuper maintenant... ta famille, mon ami.

Il lui fit un bref clin d'oeil et s'éloigna, avant de disparaître totalement. Hadès resta seul sur la terrasse à observer la jeune femme allongée sur le sable. Il ne pouvait dire s'il était responsable de ce qui arrivait, ou bien s'il n'était que l'instrument d'une entité démoniaque qui serait venue tôt ou tard. Mais il ne pouvait rien faire d'autre qu'obéir, au moins pour les protéger, Carrie et les enfants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
L'assassinat de la Horde, par l'insidieux Hadès
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le rp coté horde
» Tenue d'un Conseil de la Horde
» [Horde] La Reflexion des Ombres
» [IDÉE GUILDE HORDE] Entreprise apothicaire
» [Côté Horde => Neutre] La Coalition Kaboum

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
L'élite :: En coulisse-
Répondre au sujetSauter vers: