L'élite

L'élite

au firmament
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Répondre au sujetPartagez | 
 

 Divine parole : Syd Filmore, Chapitre 3 - Nouveau testament.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Syd Filmore
Star
avatar

Nombre de messages : 716
Age : 23
Date d'inscription : 17/11/2013

MessageSujet: Divine parole : Syd Filmore, Chapitre 3 - Nouveau testament.   Jeu 21 Nov - 22:38

"La vie, c'est comme une pièce de théâtre. L'important, c'est pas la longueur, c'est qu'elle soit bien jouée."

Prologue.
Début novembre 2013, quelque part dans le désert Américain.

| La Chevy Bel Air 57 était garé dans le sable. Chaud, le sable. C'est plus poétique. Belle, propre, la voiture n'en était pas moins fumante. Syd avait quitté Chicago la veille, il avait fait route vers un endroit d'où il pouvait méditer. Voir le monde différemment. Loin du bruit des gens et l'agitation de ce monde. Dans sa main gauche, un contrat de la SOW. Une entente de un an. Un contrat en béton. A sa droite, une feuille remplie de nom d'autres fédérations. Toutes barrées. Seule une demeurait : la FGB. |

Syd Filmore :
D'un côté, l'hypocrisie et la thune. De l'autre, un décors moche mais du talent. Et entre les deux, un mec qui en peut plus d'être chez lui. Tu vas faire quoi maintenant, Syd? T'atteindra pas le sommet de la SOW. Ils t'ont fait tourner en rond. T'es trop différent pour eux. T'as pas voulu être un dragon magique. T'as pas voulu faire partie d'une des 150 milles alliances qui prolifèrent tous les mois. Faire les choses en grand, toujours. Mais t'as une baraque à payer, t'as un train de vie à assumer. Y'a des gosses abandonnés comme tu l'as été qui attendent ta thune pour essayer d'aller à l'unif. Mais ta carrière, elle, elle est à l'arrêt. T'es trop jeune pour attendre dans un canapé que le temps passe. Et t'as pas fait tout ce qu'il y avait à faire dans cette industrie. Mais c'est le désert. Soit t'es dans une fed aussi interessante qu'un album de Justin Bieber en mandarin, soit t'es dans une fed ou t'auras tout à refaire. En détruisant légende après légende. Pas pour ton compte en banque. Pour la postérité. Pour l'histoire.

| Dans son monologue, le Trouble Seeker avait répondu à sa plus grande question : quelle fédération il allait choisir. Déchirant le contrat de la SOW et laissant son passé de lutteur chez les Québécois partir dans le vent, le Trouble Seeker avait regagné sa voiture, avait démarré la magnifique Chevy pour rejoindre le siège de la FGB. |

Syd Filmore : Sarah? C'est moi. Je te sonne pour te dire que j'avais repris la route, ce soir, j'aurais un nouveau boulot, ma décision est prise. Je t'en reparle dès que possible. Dis à Neil qu'on aura des trucs à régler.

Things are going to get realllllyyy messy!

20 novembre 2013

| Trouble Seeker de Cypress Hill résonne dans les hauts parleurs 15 watts de la petite salle de la bourgade de Poil, où la FGB a décidé d'installer son Bivouak. Le Trouble Seeker arrive à l'entrée de la tente, les fans le touchent, caressent son torse alors que Grandgousier, toujours sur le ring, lui caresse les aisselles. L'arrivée dans cette nouvelle fédération trouble totalement celui qui était venu semer le trouble, et le fait que ça soit Fluffy l'annonceur ring n'arrange rien à la crainte de Syd. Mais ce soir, il avait une annonce à faire!. |

Syd Filmore : PUTAIN! PUTAIN! PUTAIN!

Sarah Filmore,sursautant : Quoi?! Il se passe quoi?!

Syd Filmore : Un cauchemard, j'suis désolé! Y'avais une salle minuscule et un contact un peu trop physique entre les lutteurs, à la FGB!

Sarah Filmore : Et tu m'as réveillé à trois heures du matin pour ça? Juste parce que dans tes cauchemards la FGB rempli pas des arènes comme t'as eu l'habitude d'en voir? Tu devrais dormir, tu vas insulter les gens pour la première fois demain, c'est un peu ta rentrée scolaire à toi. Puis ça m'arrangerait que tu me laisses dormir aussi. Le fait que je sois ta femme ne t'autorise pas à empiéter sur mon sommeil!

Syd Filmore : Tout comme le fait que je sois ton mari ne devrait pas t'autoriser à prendre toute la place dans lit, ainsi que toute la couverture! Oeil pour oeil, dents pour dents, Sarah!


21 novembre 2013, house show de la FGB.

| Trouble Seeker de Cypress Hill résonne dans l'arène bondée de la FGB, ce soir encore, les fans sont venus voir les talents de la fédération la plus populaires chez les 60-70 ans (baromètre réalise auprès des membres du staff et leurs aides soignant.)! A entendre les réactions dans la salle, il semblerait que Syd ne soit pas le plus inconnu de tous les lutteurs, ce sentiment s'accentuant alors que le natif de Chicago passe sous le titantron, sous une salve d'ovations, comme un bienvenu général. Long manteau mauve sur les épaules, barbe soignée, le trentenaire semble en forme alors qu'il revient vers son premier amour, la lutte. |

Syd Filmore :
C'est ici que la partie difficile commence. Abrégeons les souffrances, voulez-vous? J'ai des vérités à dire, et elles ne sont pas joyeuses-joyeuses à entendre! Non, mes très chers fans (en sachant que je rapporte chaque jours plus de 4000$ rien qu'avec les tshirts à mon effigie que vous achetez), je vous reviens pas en mangeurs de purée ramoli par une retraite douce et calme! Je trouve toujours -soyons clair d'entrée de jeu- que vous êtes une bande de doux abrutis. Ô joie et allégresse, je constate que vous avez cessé de m'acclamer : c'est un plaisir de pouvoir être moi même.

En effet, vos applaudissements arythmique fatiguent mes oreilles autant que vos excès de réflexion ne fatigue les débats. Non pas que votre affection ne me touche pas, je la sens aussi peu sincère que votre envie de me voir ici. L'élite! Le firmament! La seule fédération ayant reçu l'honneur d'être décorée par Valérie Damidot herself! Style Louis XV, dans le mobilier autant que dans les fans, non vraiment, un plaisir d'avoir signé ici!

Sous vos huées, j'entend le doute, je ressens l'envie de me justifier. D'abord parce que j'ai des punchlines à sortir, ensuite parce qu'il est tellement drôle d'imaginer que grâce à moi, demain vous n'aurez plus de voix et vous pourrez enfin fermer vos gueules! Oui, je pense à votre entourage, vos patrons, bien plus intelligents, qui à cette heure-ci ne glandent pas dans un évenement moyen mais règlent les détails fiscaux pour l'année à venir, ces mêmes patrons las de vous entendre parler immigration et bouffe dans la même phrase, ces patrons fatigué de vos habitudes morbides, des détails de vos weekends chez Jeanne à fabriquer des soldats en porcelaine et de vos pulls moches offerts pour Noel et porté par dévotion. Oui, ce soir, j'ai envie de rendre service à l'humanité! J'ai trouvé ma raison de vivre, mon évangile à moi : le silence tu feras. Syd chapitre 3, verset 1.

A l'aube de ce nouveau chapitre, je disais donc que je ressentais l'envie de me justifier. Pourquoi venir ici, gagner moins et être accueilli comme un voleur alors que je pourrais me contenter de vendre mon image pour des produits de fitness? Et bien, je ne sais pas si vous êtes à même de comprendre, mais certaines personnes comme moi veulent toujours atteindre un stade nouveau dans leur vie professionnelle. Pour moi la FGB était devenu le meilleur choix. Pour être sincère, je pense que c'est ici qu'on trouve le plus de légende en activité. Et il convient, pour que je continue à écrire l'histoire, que j'arrive à les combattre. Je dois reprendre la place que j'avais. Celle du lutteur le plus dangereux de l'industrie. Celle du lutteur qui avaient autant d'or sur son épaule que cramtout La Filoche dans son dentier. Celle du capitaine d'équipe au Crossroad. La position du lutteur apparaissant le plus dans les médias. L'omniprésence. J'ai terminé cette période en battant Diamant Brut, eet après avoir traversé le désert, je reviens là ou mon ennemi s'est arreté.

J'insinue pas néanmoins que je veux le rencontrer à nouveau. Je le porte dans mon estime. Il a fait de moi un lutteur meilleur. Mais dans cet hopital pour les âmes, je dois apparaitre comme le symbole d'une nouvelle génération. J'ai appris l'humilité, maintenant. Si je dois commencer par écraser Galaad et Grandgousier en opening, c'est ce que je ferais. Et j'entasserais ensuite les crânes pour m'en faire un escalier et arriver au sommet.

[Je m'appelle Syd Filmore. Et vous retiendrez mon nom. Vous êtes en l'an 0. Il y aura un avant et un après Syd Filmore. ]

-Syd Filmore, chapitre 3, verset 2.

| Trouble Seeker de Cypress Hill retentit à nouveau dans l'arène, mais les fans huent tellement le Trouble Seeker que personne n'a l'occasion d'apprécier la douce mélodie des guitares, celles qui sonnent comme des tronçonneuses dans les sonotones de nos très chers lecteurs! Le lutteur, habitué à ces réactions -et même jubilant de les avoir obtenues, ces réactions- regagne les coulisses. En annonçant qu'on le reverrait bientôt. |
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syd Filmore
Star
avatar

Nombre de messages : 716
Age : 23
Date d'inscription : 17/11/2013

MessageSujet: Re: Divine parole : Syd Filmore, Chapitre 3 - Nouveau testament.   Sam 14 Déc - 17:16

| L'aube se réveille sur une magnifique villa au bord de la mer. Sur la terrasse, Syd Filmore, tasse à la main. Devant lui, des feuilles, un tas de feuille. Et à sa gauche, Neil Whitis, son avocat/conseiller. |

Neil Whitis : c'est quoi, tout ça?

Syd Filmore : Des promos. Inachevés.

Neil Whitis : T'as rien dit depuis des semaines alors que tu apparais régulièrement dans les shows, y'a un déséquilibre total entre la présence qu'on te donne et ce que tu rends à cette fédération.  

Syd Filmore : J'ai pas besoin de tes conseils.

Neil Whitis : Te voilà, donc, tu vas faire quoi, Syd ? Me virer, changer d'équipe? T'es devenu un enfant gaté qui veut même plus donner son énergie à sa passion. T'as signé ton contrat, t'as vu le montant, et t'attends gentillement de toucher ta paye... T'as oublié que t'as bossé dur pour arriver ici?

Syd Filmore : J'ai rien oublié du tout! J'écris, j'écris, mais rien n'est assez bien pour que je sorte ça à la FGB

Neil Whitis : C'mon Syd, fait pas ta pute! T'es toujours entrain de chialer sur ta vie, sur ton sors, sur ta carrière! Jusqu'ici t'honores ni ton contrat ni ton palmarès, t'es qu'une pleureuse inutile! Même Madness s'est mis à se foutre de ta gueule!

| NDLR : Neil est pas censé être aussi malpoli. Veuillez l'excuser pour ses mots rudes. |

Les dialogues de la raison.

J'enfilerai mes plus beaux habits,
je les affronterai avec mes plus beaux mots,
j'écouterai leurs nombreux avis,
les laisserai couler comme l'eau.

J'apparais aussi vite que je ne disparais
Je fais monter la tension,
Lune Rouge se laisse pousser
Sombre dans la déraison

Le talk-show le plus violent de tous est de retour à la FGB. Demain soir, Syd Filmore Show. Il en a gros.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lune rouge
Lutteur
avatar

Nombre de messages : 129
Date d'inscription : 12/09/2013

MessageSujet: Re: Divine parole : Syd Filmore, Chapitre 3 - Nouveau testament.   Dim 15 Déc - 2:47

Un seul post-it suffira...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syd Filmore
Star
avatar

Nombre de messages : 716
Age : 23
Date d'inscription : 17/11/2013

MessageSujet: Re: Divine parole : Syd Filmore, Chapitre 3 - Nouveau testament.   Ven 10 Jan - 12:23

Can I have your attention, please?

10 Janvier 2014, conférence de presse

Calais, France.

| Les journalistes avaient reçu une invitation de la Syd Filmore Corporation dans la nuit suivant le PPV de la FGB, le communiqué indiquait que Filmore effectuerait une rare apparition publique, après avoir décliné plusieurs offres de télévisions nationales. C'est que le Filmore était discret, certains y voyant une stratégie, d'autres voyant un manque d'investissement tant les projets qu'il aborde sont multiples... Mais toujours est-il que, sonnez les trompettes et résonne la fanfare, le Syd nouveau était venu. Alors ils étaient venus en masse, attendant dans la salle l'arrivée du Trouble Seeker. Son arrivée n'avait pas déçu, derrière un pupitre en verre doté de ses initiales en belles lettres rouges et noires, un écran s'était allumé en plongeant la salle dans le noir. |

TURN ON YOUR RECORDING DEVICES.
HISTORY IN THE MAKING,HERE.

| La vidéo qui suivait était une pure branlette d'égo. Le Syd commençant une opération communication pour rappeller qu'il était un lutteur averti. Des gros plans sur des prises magnifiques, des extraits de matchs légendaires, et puis, Syd le champion du monde RLF... Et Syd le champion tag team SoW... Enfin, Syd le phénomène de la FGB. L'américain de la meute. |

Syd Filmore : Comme vous le savez, j'ai toujours pris soin de limiter mes apparitions. Celle d'aujourd'hui est particulière puisqu'elle pourrait être la seule de 2014 si l'envie m'en prend, je n'ai pas besoin de me montrer pour que vous sachiez à quel point je suis grand, pas besoin de vous parlez pour que vous vous souveniez de moi. Il suffit que j'envoi un communiqué et j'ai la crème auto-proclamée du journalisme spécialisé. N'est-ce pas merveilleux?

Journaliste : Monsieur Filmore, vous répondrez à nos questions?

Syd Filmore : Non. Je ne suis pas là pour être interrogé. Je vais dire ce que j'ai à dire, puis je vais vous inviter à rentrer dans vos rédactions pour écrire vos torchons. Voyez, je n'ai pas besoin d'être votre copain, pas besoin de passer pour un lutteur gentil que je ne suis pas. Maintenant, sortez. Vous apprendrez que je n'aime pas qu'on vienne me poser des questions quand j'ai pas l'intention d'y répondre. Vous me faites perdre mon temps. Si vous voulez poser des questions, allez donc en poser à Lune Rouge, c'est de son âge, les interrogations.

J'arrive enfin au point sensible, Lune Rouge! Je sais que ce que j'ai fait lors du dernier PPV a été très mal vu par bien des fans et des spécialistes, et à vrai dire je m'en contrefous. Il faut que vous compreniez que je ne fais que mon boulot. Elle s'est lancé un défi en voulant m'affronter, j'ai décliné et on m'a forcé à le faire. Dès lors, il est normal que j'accomplisse mon contrat en donnant une leçon à cette arrogante d'orque en même temps.

Aérienne, la petite, n'est-ce pas? Elle a volé bien, elle a volé haut! Ce geste absolument inconscient démontre à quel point la petite est dénué de tout sens logique. Elle avait des choses à prouver lors de ce match et c'est ce qu'elle a tenté de faire, bénéficiaire du soutien d'un public acquis à la cause de cette petite désesperé. J'ai changé. Je suis un autre homme, maintenant. Avant j'aurais parlé pendant des heures, j'aurais fais des mises en scène pour vendre du rêve au public. Mais je me suis réveillé un jour en réalisant que le public s'en foutait, le public veut juste qu'on le caresse dans le sens du poil et qu'on soit dans la complaisance. Alors, ici, à la FGB, ma stratégie est tout autre : je suis naturel.

Et mon naturel m'indiquait que ne pas parler c'était le meilleur moyen de faire perdre ses moyens à Lune Rouge. En fait, il a suffit de mon absence pour faire monter en elle la haine. Et la haine, ça vous empêche d'être un lutteur intelligent. Je vais vous le concéder, dans ce match, elle a été plus présente physiquement que moi. Mais elle s'est blessée en sautant (risquant de blesser le public qu'elle aime tant et qui l'applaudissait tandis qu'elle ne se préoccupait pas de les blesser, juste pour flatter son propre égo!) et elle a ouvert une faille que je ne pouvais qu'exploiter.

On m'a reproché de l'avoir considéré comme une adulte, d'avoir été trop rude dans mes coups... Je ne savais pas que je devais appliquer à Lune Rouge une force spéciale, me calmer pour qu'elle garde les faveurs du public. Que cette fédération en pense ce qu'elle veut, ils peuvent miser sur Lune Rouge et vouloir lui donner une bonne image auprès du public, je n'en ai que faire! J'ai signé un contrat, je l'applique, point! Je n'allais pas être moins violent parce que c'était Lune Rouge. C'est elle qui a voulu cet affrontement.

Mon sens moral s'est arreté lorsque je suis rentré sur ce ring. Je n'avais aucunes intentions de laisser la petite gagner juste par principe. S'il avait fallu que j'lui démonte le crâne à coup de batte, je l'aurais fait sans même m'inquiéter de l'état de mon opposante.

La lutte n'est pas bienveillante, le principe c'est pas de s'assurer que la carrière de l'autre n'est pas en danger. Quand j'ai battu Diamant Brut dans ce TLC violent à la RLF, nous savions tous les deux à quoi on s'engageait. C'est la différence entre des grands lutteurs comme nous et des aspirants lutteurs comme elle. C'est pas de la prétention, c'est de la réalité juste. Mais j'imagine que le concept est trop complexe pour vos esprits, et je le comprend. Elle a pris une leçon, une des meilleures qu'elle pouvait avoir. Si elle s'améliore, ce sera grâce à moi.

Je profite de la présence des médias pour souhaiter un bon rétablissement à Diamant Brut, j'ai vu qu'il avait été, au cours du PPV, attaqué sauvagement. Mes voeux de récupération l'accompagnent, je sais comme il est difficile de se lever d'un lit d'hopital lorsqu'on a été mutilé.

Enfin, je terminerais en disant que je ne sais pas vers quoi je m'orienterais maintenant. Je ne désire pas de rematch contre Lune Rouge, et je ne pense pas qu'il y ait grand monde dans ce roster qui puisse m'intéresser au point de vue sportif. Ma carrière en est-là, maintenant, je ne joue plus dans la cour de ceux qui veulent faire les beaux et parader avec leurs joutes verbales pour le bon plaisir du roi, je suis à une étape ou je veux accomplir de nouvelles choses dans ma carrière. Avoir de nouveaux titres, affronter des lutteurs d'une autre stature.

Journaliste : Randy Madness?

Syd Filmore : S'il est prêt à descendre avec le lapin blanc au fond du gouffre, oui. C'est tout pour aujourd'hui. Un autre communiqué de presse viendra lorsque je voudrais m'exprimer.

| Syd était reparti dans les coulisses. Il était devenu encore plus ingrat et égocentrique qu'il ne l'était. Entre les journalistes, les regards de stupéfactions fussent... Mais il était temps de rentrer dans leurs rédactions. Au même moment, Syd Filmore montait dans une berline noir mat, rejoignant un aéroport régional pour quitter la France et rejoindre Chicago. A bord de la berline, Sarah Filmore semblait l'attendre. |
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syd Filmore
Star
avatar

Nombre de messages : 716
Age : 23
Date d'inscription : 17/11/2013

MessageSujet: Re: Divine parole : Syd Filmore, Chapitre 3 - Nouveau testament.   Mar 25 Fév - 23:19

Chicago,
mardi 25 février
| L'hopital de Chicago était éclairé d'une lumière douce et estivale. La ville respirait, vivait, profitant de ce doux retour des températures. Dans le parking souterrain de l'hopital, une équipe de la Fgb avait pourtant été délégué par la fédération pour venir filmer Syd Filmore, visiblement mal en point après son match free fight contre le talentueux Tigerclaw. Une ellipse plus tard et nous comprenons être dans la chambre du trouble seeker, dont on devine la forme sous un drap. Et pourtant, la caméra braque sur un personnage... debout... Syd Filmore en personne... mais qui est dans le lit alors? |

SECOND TO NONE.


Syd Filmore : J'vous ai attendu! J'pensais pas que vous viendrez à cette heure-ci, les français sont plutôt du genre fégniasse, neuf heures du matin c'est plutôt tôt pour vous, non? J'vous offrirai bien un café, mais ce bon vieux docteur Shelby a tout bu! N'est-ce pas docteur Shelby? C'était délicieux, non?!

| Sur le lit, attaché, un médecin spécialiste. Taché de café et semblant avoir subit quelques attaques de Mr Mayhem. |

Syd Filmore : Comment vous sentez-vous docteur? Je crains que vos visites de la journée ait pris un peu de retard! Quel dommage! Mais comme vous pouvez le voir, je suis en pleine forme, regardez, j'ai encore quelques séquelles dans le dos mais dans ma tête je vais bien, alors vous direz au brave étudiant qui fait mumuse avec les joystick de foutu scanner que je fais bien! Et vous allez me faire le plaisir de déchirer le papier voulant m'interdire de ring! Je vais parfaitement bien, j'ai pleins de trucs à faire. Du coup, j'vous propose qu'on fasse ça bien : je vous détache, vous annulez le papier, et mon avocat prendra contact avec vous dans les prochains jours pour le dédommagement. M'voyez, j'ai jamais le temps d'aller au tribunal, du coup si j'peux éviter ce genre de perte de temps et directement vous payez, d'homme à homme, ça arrangera tout le monde.

Dr. Shelby : Je ne vous laisserai pas partir, Filmore! Votre carrière est finie!

Syd Filmore : En vérité, c'est beau de le dire, ça fait comme dans les films, mais ma carrière est loin d'être finie. J'ai plutôt la votre entre mes mains. J'ai rarement vu de chirurgiens avec les doigts écrasés par un lutteur. Vous si? Donc, je réitère mon offre : je vous détache, vous signez deux papiers et on parle plus de cette facheuse visite. Enfin, je dis facheuse mais pour moi tout se passe bien! D'ici quelques jours je reprendrai l'avion pour la France où j'ai quelques comptes de plus à régler! C'est chouette la Fgb, vous savez. On s'amuse beaucoup mes petits copains et moi. Je vous ai parlé de Tigerclaw? C'est grâce à lui que vous et moi on s'est rencontrés! En fait, la fédération nous a forcé à voir des médecins.

Moi en tout cas je vais bien, je suis en pleine forme, vous avez vu ça? J'ai pas pris une ride!

| Filmore détache le docteur, qui essaye de s'attaquer au lutteur, certainement pour défendre son honneur! Sauf que Syd reste un lutteur et qu'à la Fgb, y'a peu de bras cassés. Du coup en moins de deux Syd maitrise le chirurgien et le tient en respect avec une clé de bras. |

Syd Filmore : Mauvais, Shelbychou, mauvais. Vous faites quoi, maintenant? Vous êtes complétement bloqué! En vérité, c'est même le meilleur moment pour que je vous brise le bras et que vous arrêtiez votre carrière. Allons, passons à votre bureau et parlons calmement.

| Forçant le docteur à avancer, Mr. Mayhem pousse discrétement l'homme à travers les allées de l'hopital. Bizarrement, personne ne remarque le visage du médecin tant il semble habituel de le voir avec une expression faciale si rabaissée et sombre. |

Syd Filmore : Bien, docteur, vous ne semblez pas être vachement apprécié dis-donc! Il serait presque temps d'être gentil! C'est bien pour ça que je veux rentrer dans ma fédération! Je veux devenir gentil, montrer au public que j'ai changé! Vous savez, j'en ai marre d'être un arnaqueur! J'ai même essayé de remplacer mon adversaire pour gagner... Je suis un monstre. Je veux rentrer, regarder le public français et lui dire pardon; lui dire combien je l'aime, combien il compte pour moi. C'est comme ça que je prouverais que je veux être le visage de la fédération. Par un simple lutteur, non, celui qui porte la flamme ardente qu'est la Fgb. Vous et moi nous sommes semblable, nous sommes rusés, intelligents, et nous voulons répandre le bien autour de nous.

Visiblement votre femme ne vous a pas cru. Et vos enfants vous détestent, puisque j'ai vu votre fille à l'accueil demandant les clés de votre voiture. C'est du gâchis de la laisser conduire un si gros véhicule à 16 ans. Votre vie est partie en couilles, Shelbynounet. Ne gâchez pas la mienne. Je rentre à la maison demain. Paris, me voilà!

| Quelques dizaines de minutes plus tard, Filmore reprenait le volant de sa Chevy Bel Air 57', l'autorisation de lutter en main... |

Syd Filmore : Je vais mieux Tigerclaw, t'es même plutôt un sauveur plus qu'un chasseur. Vraiment, grâce à toi je deviens de plus en plus incontournable dans cette fédération. Ce que tu as fais lors du dernier PPV, c'était majestueux. J'ai retrouvé le plaisir de frapper, le plaisir de ruser pour gagner. Bien sûr, tu t'es offert une belle victoire. En battant Mr. Mayhem, te voilà enfin une légende. Et je t'en félicite. Néanmoins, rien n'est terminé. Je suis venu sur ton terrain, le free fight, alors que je n'y avais plus touché depuis des années. Nous avons diverti les spectateurs et offert à la Fgb un match d'anthologie. Je veux ma revanche. Toi, moi... Et on augmente l'intensité.

TLC.


| Le trouble seeker est pris d'un fou rire, la vidéo se coupe sur des images entrecoupées de Filmore lors de son dernier TLC face à Diamant Brut à la RLF... |
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syd Filmore
Star
avatar

Nombre de messages : 716
Age : 23
Date d'inscription : 17/11/2013

MessageSujet: Re: Divine parole : Syd Filmore, Chapitre 3 - Nouveau testament.   Sam 8 Mar - 20:33

"Memories, I’ve been told
Born on mountain tops
Sounds of human voice
Buried under stones

Every deadly fall
Echoes in your pores
Dislocated boys
Falling from above"
Mallory's Height, Girls in hawaii


Everest

| En direct de Chicago, Illinois, dans le gymnase privé des Filmores, où nous retrouvons Syd, appuyé sur les cordes du ring. |

Syd Filmore : Voilà donc que commence la joute verbale la plus ragoutante de l'histoire de cette fédération. En face, mesdames, messieurs, l'élégance schizophrénique nymphomaniaque incarnée : Randy Darkness/Madness. Le gars est pas foutu de savoir où il en est et s'en vient parler pour attiser la haine autour du Cash of fire! C'est l'histoire qui s'en vient s'écrire et elle commence par une maladie, une tirade vulgaire et nauséabonde, sans fond parce que la crainte se niche dans le coeur du schizophrénique nymphomaniaque.

Je vous l'ai dis dès ma qualification au cash of fire, je joue ici gros, deux chemins s'offrent à moi et le suspens est total. Mais alors que je me réjouissais d'augmenter le niveau d'intensité, repousser les limites et montrer aux fans à quoi devrait ressembler un bon match, je me trouve en face d'un adversaire impuissant et en manque d'arguments.  

Il a toujours été de bon ton de gonfler les pectoraux, de sortir le buste et de clamer à qui veut l'entendre qu'on est le meilleur. C'est là qu'est ta faiblesse Randy! Ce n'est pas Sarah que tu affrontes, mais bien moi! Et je sais dans quel jeu tu veux m'emporter, celui des sentiments. Enfait, en se mariant, on savait très bien Sarah et moi que ça ferait jaser et que ça compliquerait nos carrières. Mais on aime les défis tous les deux, et ce qu'on forme est plus important que tout ça. Tu attends de moi que je m'emporte, sinon tu diras que je ne défend pas ma femme. Tu penses avoir deux coups d'avance alors qu'en vérité on évolue même pas sur le même terrain. T'es qu'un putain de bateau qui flotte lentement au milieu de l'océan en quête d'une ile sur laquelle tu t'échoueras alors que je suis aérien. J'suis dans un avion de chasse, précis, rigoureux, avec ma cible bien en vue. Ce qui nous reliera c'est un missile et la fumée qui s'en échappera.

Il faut trois secondes pour terminer un combat, il nous en faudra beaucoup plus pour celui-ci. Ta schizophrénie ne me fait pas peur, ta vulgarité est bien plus effrayante encore. Mais sur le ring je sais de quoi je suis capable, je sais que je peux t'écraser, te détruire. Quitte à me détruire en partie moi aussi. Votre régime d'hypocrites me dégoutera toujours, vous avez pourri cette industrie en utilisant les même méthodes pour vendre les mêmes merdes à des générations de fans. Mais il est plutôt temps que ça change et qu'une personne au moins ait le courage de dire les choses. De les dire honnêtement et sincéremment, sans prendre de détours.

Vous faites comme si les fans ne savaient pas ce qui se trament sur internet lorsque les rumeurs internet tuent souvent vos plans, vous rejouez les même scénarios en boucle! Cette industrie n'a pas évolué depuis qu'on l'a amené à la TV et que son principal but est devenu la vente de marchandises. Non, Madness, nous ne sommes pas montés dans le même train toi et moi. J'suis entrain de gravir l'Everest alors que t'as même pas encore mis les pieds en bas de la montagne. Lèves les yeux et voit ce qui se dresse devant toi. Ton principal atout n'est valable que dans l'industrie du porno et contrairement à la réplique que tu pourrais avoir, les Filmores n'ont pas à voir avec ça. Range tes clichés et prépares donc de vrais arguments. Regarde ma carrière, analyse mes failles, regarde où sont tombés mes opposants et où m'ont fait tomber mes démons. Alors peut-être je pourrais venir te confronter et nous lancerons l'histoire, la vraie, la digne.

#GoWithMrMayhem
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syd Filmore
Star
avatar

Nombre de messages : 716
Age : 23
Date d'inscription : 17/11/2013

MessageSujet: Re: Divine parole : Syd Filmore, Chapitre 3 - Nouveau testament.   Dim 23 Mar - 10:24

FGB House Show,
Samedi 22 Mars 2014

| C'est dans une ambiance électrique que Trouble Seeker de Cypress Hill venait d'annoncer la venue d'un homme qu'on attendait pas, Syd Filmore. En effet, l'américain, très peu friand de la France, n'assistait généralement qu'aux enregistrements TV. Dès lors, alors que les premières notes résonnaient à peine, une ovation s'était élevé dans le public, alors que des centaines de fans arboraient un tshirt #GoWithMrMayhem, numéro 1 des ventes de marchandises à la FGB... Etrange, peut être, mais Mr Mayhem semblait être de plus en plus apprécié, sans qu'on sache pourquoi puisque son comportement ne changeait pas. Sous le titantron, Syd avait marqué le retour de ses t-shirts personnalisé, dans son dos "I gotsta get paid" légendait une photo du titre suprême de la FGB. Micro à la main, le Trouble Seeker semblait prêt à en découdre. |

AN ELOQUENT

Syd Filmore : Il semblerait que j'ai encore des choses à dire puisque je ne suis pas à Chicago aujourd'hui... Loin d'être le fantôme décrit par mon opposant, je viens ici montrer que ma motivation reste d'acier mais que ma raison me contrôle toujours. En effet, Randy, tu remarqueras que je ne parle pas autant que toi... pour éviter d'asperger cette foule d'un discours nauséabond et répétitif, honteux et vulgaire, inutile et passif. En ce moment, notre schizophrénique hypnotique semble se complaire dans les apparences redondantes... Depuis combien de temps n'as-tu pas changé ton disque? Tu passes ton temps à parler de ma femme, de ses attributs, de sa beauté fatale... Serait-ce une jalousie n'arrivant plus à masquer une obsession morbide pour ce que tu n'as pas?

D'ailleurs, ton cas m'inquiète Randy, parce que tu t'éloignes même de la raison d'être du match dans lequel nous nous sommes engagés... Tu oublies que je ne suis pas ton seul opposant et tu oublies que s'il y a un risque de perdre et partir... Il y a aussi l'or au bout du match pour celui qui saura suer et se donner jusqu'au bout. Tes obsessions macabres te perdent petit à petit et je ne sais pas combien de temps durera ta chute, mais il est fort probable que tu pioches la mauvaise malette... et que même si tu pioches la bonne tu ne sois pas assez censé que pour en profiter.

Le chasseur se terre dans un trou profond, Galaad se perd dans ses seules pensées... C'est vrai, Randy, nous semblons être les seuls dans ce match... Et c'est surement ce qui te fait peur. Mais je n'oublie pas que Tigerclaw est vicieux et qu'il m'a déjà fait perdre un match, tout comme je n'oublie pas que Galaad n'a plus rien à prouver de son talent sur le ring, malgré sa débilité profonde. Si ça ce n'est pas un match surprenant, dites-moi ce qu'il en est! 4 profils complétement différents, des gens de caractères.

| Syd s'était mis à courir en rond dans le ring, mimant des aliénés complétement tarés, non sans faire rire le public. |

Syd Filmore : Avant d'appeller des médecins compétents pour mes adversaires, permettez-moi de vous rappeller que s'ils parlent autant de moi, c'est bien parce qu'ils me craignent. Je suis assez modeste que pour ne pas mettre en avant mes faits d'armes, mais je vous prie de regarder à mon palmarès ici à la FGB... Je gagne bien plus que je ne perds. Alors, j'entend déjà votre mauvaise foi d'ici, dire que j'ai triché lors du dernier match en tenant les cordes... C'était un accident! Les rings sont bien trop petits, mal pensés, et il arrive parfois qu'on glisse sur les cordes sans même s'en rendre compte. D'ailleurs, la fédération n'a pas invalidé ma victoire, ce qui prouve bien que mon geste était fortuit.

| La foule s'était mis à rire une fois de plus, certains à huer la mauvaise foi totale de Mr. Mayhem. |

Syd Filmore : Pouvez-vous entendre ses pas dans le couloir? La faucheuse s'en vient pour mes opposants! Surprenante, agile, éloquente... C'est le match de tous les risques... Tu vois Darkness, je ne le crains pas ce match. Je le sais risqué, mais je ne le crains pas. A vrai dire, je sais que même si je venais à piocher la mauvaise malette, mon nouveau contrat serait signé dans la semaine. Vois-tu, quand on est talentueux, on ne risque pas d'être renvoyé d'une fédération qui est si bien géré. Je n'ai eu aucuns différents avec les dirigeants de cette fédération, eux et moi marchons sur le même chemin. Dès lors, tout ce qu'il peut m'arriver dans ce match c'est de vous humilier un par un... Et de vous montrer pourquoi on m'appelle Mr. Mayhem.

| Fin de la rediffusion. |

#GoWithMrMayhem
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syd Filmore
Star
avatar

Nombre de messages : 716
Age : 23
Date d'inscription : 17/11/2013

MessageSujet: Re: Divine parole : Syd Filmore, Chapitre 3 - Nouveau testament.   Mer 16 Avr - 12:05

Louche pas sur mon pote,
Emission du mardi 15 avril 2014


Cyril Haloufa : Mes chéris! Ce soir on accueille du lourd, de l'énorme

Jean-Michel Paire : Des gros lolos?

Cyril Haloufa : Oh, Jean-Michel, vous êtes pas possible! Vous n'allez quand même pas commencer dès le début avec votre teub'?

Public : Tu sors! Tu sors!


Cyril Haloufa : Non, on va le garder! S'il faut lui remettre une correction, sachez que ce soir on a en plateau un lutteur américain!

| Têtes étonnées des chroniqueurs devant un gourou présentateur fier de sa surprise |

Cyril Haloufa : Hé oui mes chéris, du lourd, du gros bras, du mec solide! Y'en a qui regardent la lutte autour de cette table? Isabelle Morini Boche?

Isabelle Morini Boche : Quand j'étais jeune, j'adorais! L'ange blanc, tout ça.

Jean-Michel Paire : Comme ma bite.

Erona : ohhh! Jean-Mi! Arrête re-frè! T'es relou wesh!

Thierry Poireau : Moi j'aimais pas l'ange-in.

Cyril Haloufa : Excellent! ANGINE! Excellent! Vous êtes louuurrddsss!

Public :Tu sors! Tu sors!


Cyril Haloufa : Allons mes loulous, veuillez faire un triomphe au plus Américain des lutteurs français, il est sous contrat avec la Fédération de la Grosse Baston : Syyyyyddddddd Fiiiilllmooooorreeeeeeeeeee

| Syd arrive devant un public hyper motivé! En tenue de rue, t-shirt simple avec inscriptions "Go with Mr. Mayhem", il tape dans quelques mains et va s'installer autour de la table. |

Cyril Haloufa : Syd, merci d'être parmis nous!

Syd Filmore : Avec plaisir.

Cyril Haloufa : Vous avez refusé les autres émissions, pourquoi être venu ici?

Syd Filmore : Je sais pas, j'avais envie de tester, puis il me fallait une excuse pour avoir des blagues de cul dans mes apparitions, donc être sur le plateau avec Jean-Michel Paire, ça me donnait une opportunité de contrer mes opposants.

Cyril Haloufa : Ca balance! Ca balance! Quels opposants?

Syd Filmore : Randy Darkness, qui en ce moment est surement entrain de tweeté qu'il est avec mon épouse alors qu'elle est en backstage avec moi. Vous savez, les jalousies, c'est constant dans ce métier et y'a visiblement pas de sous arguments pour certains qui préfèrent parler de ma vie privée que de ce que je suis sur le ring, comme s'ils avaient peur de faire face à un mur.

Cyril Haloufa : Non mais attendez, je veux pas faire l'avocat du diable, mais elle est sacrément jolie votre compagne, non? On sait afficher une photo?

Erona : Chanmmméééé! Elle est trop belle de ouuuffff!

Syd Filmore : Evidemment qu'elle est magnifique, Cyril, mais c'est pas une raison pour la prendre pour un objet sexuel.

Cyril Haloufa : Mais c'est ce que vous faites dans l'industrie, non? moi je sais, je vois, quand je regarde la lutte, le match de divas c'est la promenade idéal pour Popol, quoi.

Syd Filmore : On se bat en slip pour la plupart et y'a personne qui nous sexualise autant que les divas. Ce ne sont pas des objets, je le repète, oui elles sont jolies, elles vont pas cacher leurs corps, mais elles sont des femmes, des mères et pas des produits marketing. En vérité c'est ce que je reproche à ce business, on est tous des produits marketings.

Cyril Haloufa : Gracement payés, non?

Syd Filmore : On achète un peu notre silence sur nos conditions, oui. Après ici en France vous gagnez surement plus que moi avec cette émission, vous savez.

Cyril Haloufa : Donc vous voudriez ma place, en gros? Le coco il vient, il est américain et il se la joue à la David Letterman, il arrive il prend mon show et tout. Enorme!

Syd Filmore : Non, je la voudrais pas votre place, y'a pas cette adrénaline avant de dépasser le rideau, ces moments d'attentes quand on sait qu'on va faire notre entrée dans l'arène. C'est une claque à chaque fois, ça nous rappelle qu'on est en vie. Et il y a tout ce que la télé montre pas, le lien avec les fans, entre autre. C'est très différent de la télé, nous on a des millions de téléspectateurs mais on est aussi sur la route pour les rencontrer, quand on fait un show dans une salle de 9000 personnes, on peut entretenir un certain lien, on peut les voir, ils se rendent compte que la télé c'est pas arrangé et que le divertissement est encore plus beau quand y'a la clameur de tous les autres fans qui rejoint la notre. Notre industrie vend des émotions, vous savez. On pleure, on rit, on rage, on crie. C'est extremement positif.

Cyril Haloufa : Moi j'avais regardé votre passage il y a quelques années chez Ruquier pour me faire une idée du personnage et ça m'étonne pas mal parce que là bas vous aviez agressé un fan, vous vous étiez disputé...Ici vous êtes calme et souriant, vous avez changé ou je rêve?

Syd Filmore : Je ne veux plus être le gars méchant. Je veux briser les codes, cette fois. Venir et être moi. Ca va choquer, ça va faire parler, et vous savez-quoi? Au final, je m'en fous. Je me suis fais à l'idée. Je sais qu'on parle de mon couple, qu'on critique ma manière d'être et d'agir.Je suis une personnalité publique et je commence seulement à l'accepter.

Personne n'a pourtant jamais osé critiquer ce que j'étais sur le ring, sans vouloir dire que je suis irréprochable. J'ai une passion pour ce business, j'ai traversé des tables pour le divertissement plus que pour la gloire.

Je l'ai dis et certains s'en sont servis pour me faire passer pour une pleurnicheuse, ça me tue. Voilà, je suis ici sur le plateau et vous voyez bien que je suis un type comme tout le monde, j'ai une famille, j'ai un travail, faut différencier mon boulot de ce que je suis, pour l'instant le mélange des deux constant fait que je deviens fou, mais j'ai décidé de rester calme. J'arrive à un âge où ma carrière durera plus 20 ans. Dix peut-être, mais pas plus. Donc j'essaye de faire ce que je peux pour qu'elle soit belle, pour le plaisir du présent. J'ai compris qu'il ne fallait pas se laisser porter par l'euphorie de croire qu'on était un homme important. Quelqu'un aurait dû me le dire quand je me suis emporté, me dire que j'étais pas la plus grande star de cette industrie parce que c'était pas moi qui décidait de ça. Les fans ils vous aiment mais si dans une semaine on leur donne quelqu'un d'autre, ils l'accepteront. Ils aiment la fonction qu'on occupe, pas la personne qu'on est. Beaucoup de lutteurs l'ignorent, et ça fait un gros bordel parce que y'a une incompréhension entre le lutteur et les fans.

Cyril Haloufa : Donc maintenant tout va bien vous aimez les fans?

Syd Filmore : C'est pas mon boulot de les aimer, ils ont surement des familles pour ça. Mais ils font partie du show, j'veux dire, ils pensent que le spectacle c'est ce qu'il se passe sur le ring minuscule, mais pour nous le spectacle c'est avoir des milliers de fans qui rentrent dans l'aventure chaques soirs. Quand on entend s'élever les cris "Go with Mr. Mayhem", c'est assez impressionant. Donc je force pas le trait, je suis moi même. J'ai pas envie d'insulter les gens pour le plaisir de dire que je donne ce qu'on attend de moi. Et je pense que les fans le comprennent très bien, voir plus, ça peut leur faire du bien de voir qu'on change parfois.

Cyril Haloufa : Je vois mes chroniqueurs épatés, y'a des questions mes chéris?

Jean-Michel Paire : Moi j'me demandais, y'a des vestiaires communs ou c'est chacun son truc?

Cyril Haloufa : Mais quel pervers!

Tu sors! Tu sors!


Jean-Michel Paire : bah quoi, je demandais, c'est une question logistique! On peut pas dire pour une fois qu'on est des potos, qu'on s'aime?!

Thierry Poireau : Moi j'suis d'accord avec mon Jean-Mich'!

Cyril Haloufa : Allé, une autre question!

Erona : Quand vous faites des apparitions comme ici, la fédération le sait? Et vos opposants, vous savez où ils apparaissent?

Syd Filmore : Pas plus que Cyril connait vos déplacements, en vérité on est libre de faire ce qu'on veut. Après, on va pas mentir, c'est bien vu quand on est très actif, on créé une communauté derrière nous, donc la fédération vend de la marchandise. Faut cessez l'hypocrisie des lutteurs qui disent faire tout tout le temps par envie. Quand je vois un gars débiter des apparitions tous les deux jours, à un moment soit c'est un psychopathe, soit un mec qui sait qu'on vend des t-shirts avec ses slogans schizophrènes au dos, quoi. Le contraire est chiant aussi, pour l'instant je me prépare à un troisième affrontement contre un lutteur qui au contraire n'apparait jamais. C'est une légende, le type a un palmarès incroyable, j'ai beaucoup à apprendre de lui sur le ring, mais niveau apparition, il est rare le garçon. Donc faut bien pondérer, faut être ni Darkness ni Tigerclaw. Et trouver l'équilibre, c'est pas simple.

Cyril Haloufa : Moi j'ai une question conne... Vous les gardez les ceintures de champion?

Syd Filmore : On a une copie, oui.

Cyril Haloufa : Je veux en voir une, y'a moyen Syd?

Syd Filmore : Je n'en ai pas ici, mais quand je serais champion FGB, je reviendrais!

Cyril Haloufa : Promis?

Syd Filmore : Promis, et ça arrivera plus vite que vous ne le pensiez, avec la chute du champion actuel, c'est le moment idéal de regarder les rebondissements dans les shows.

Cyril Haloufa : Merci Syd! C'était énorme de vous avoir avec nous, je sais que vous devez repartir dans le sud de la France, c'est ça?

Syd Filmore : Oui, on a acheté une petite maison.

Cyril Haloufa : Enorme! Merci Syd, à la prochaine! Mesdames et monsieur, du bruit pour celui qu'on appelle "Le fouteur de merde" (Trouble Seeker)

| Le public devient dingue alors que Syd quitte le plateau tout sourire, faisant une accolade à Cyril Haloufa... Il a changé, Mr. Mayhem... |

#GoWithMrMayhem
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syd Filmore
Star
avatar

Nombre de messages : 716
Age : 23
Date d'inscription : 17/11/2013

MessageSujet: Re: Divine parole : Syd Filmore, Chapitre 3 - Nouveau testament.   Jeu 24 Avr - 22:30


| Syd Filmore est assis jambes croisées en tenue de ring, entouré par une foule immense fixant la caméra. |

Syd Filmore : Alors que tu pensais m'avoir défait assez que pour ne jamais me revoir, alors que tu pensais m'avoir broyé, alors que tu as fait tout ce que tu as en ton pouvoir pour me faire taire, je suis toujours là. Et non seulement je me tiens en forme, mais en plus, je ne suis plus seul. Ne me demande pas de t'expliquer, ça me serait impossible. L'histoire est longue, mais ce que je vois, c'est un putain de soutien autour de moi depuis les événements les plus récents. Je me laisse porter par la foule, par leurs énergies, par la force qu'ils me donnent. C'est une drogue imbattable, indécelable, loin de tout scandales.

Tu voulais me voir abandonner, je suis là. A la maison. Et je vais mieux que jamais. Tigerclaw. On va la refaire, une troisième fois, pour le bénéfice de ceux avec des appareils photos numériques. Pour la légende. Pour qu'on oublie jamais qu'un jour, sur ce ring, deux lutteurs se sont donnés sans jamais vouloir descendre sous la perfection. Toi et moi nous avons des points communs, et je le répète : je te respecte.

Cette fois c'est la dernière, toi et moi le savons. Et tu pourrais dire que c'est pour moi qu'on rejoue la scène, que tu n'as rien à y gagner, rien à y perdre. Mais ils savent que ce n'est pas vrai. Ils savent que si tu la rejoues c'est que tu crains tout de même pour ton honneur. L'honneur d'un chasseur qui ne veut reculer devant aucuns des défis qu'on lui offre. La manipulation est sans failles : tu te tiendras face à moi au prochain PPV.

Je ne tricherais plus et tu n'auras plus 2 autres adversaires pour t'aider à me placer sur une table pour essayer de ruiner ma santé. On se la joue old school. Un contre un. Toi contre moi. Ton visage dégoulinant de sueur viendra s'écraser contre mon pied, je te porterais sur mes épaules et tu iras dormir. Enfin.

Et je serais en paix.

| Le spot au dessus de Syd se coupe et il ne reste plus que les fans autour dans la lumière. Soudain, la lumière s'allume sur Syd et s'éteint sur les autres |

GO WITH MR. MAYHEM.

| La caméra dézoome, ils sont des milliers. Des milliers de fans de Syd Filmore. Des milliers de fans de la FGB. Impatient d'avoir la fin d'une des rivalités les plus prenantes de la fédération. |
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syd Filmore
Star
avatar

Nombre de messages : 716
Age : 23
Date d'inscription : 17/11/2013

MessageSujet: Re: Divine parole : Syd Filmore, Chapitre 3 - Nouveau testament.   Sam 10 Mai - 15:08

FGB Arena,
10 mai 2014

Ease my mind.

| Le couple Filmore était arrivé dans une arène encore vide, à peine montée, sans fans. Sarah tenant Syd à ses côtés, ils s'étaient avancés vers un ring que Syd avait abandonné quelques jours plus tôt. Parce qu'après la douleur le lutteur sentait le besoin de revenir à la vie. Dans une intimité certaine, armé d'un micro et avec l'aide de quelques caméramans, les Filmores organisaient le comeback médiatique de Syd. |

Syd Filmore : La vie est un voyage inexplicable, merveilleux aux saveurs de l'amer, fantastique aux rythmes des victoires et errintante à force de combats. Je me souviens de beaucoup de choses. De l'amitié qu'on m'a donné, des sourires, des rires, des joies... Des bétises, parfois, des décisions prises sur le tas et de la sensation de grandir. Enfin, puisque c'était hier, je me souviens avoir pleuré un ami, parti trop tôt.

Si je reviens à la FGB avec de tels mots, c'est bien que je tire ce que je peux de ce que je vis. J'ai entendu un jour qu'on ne changeait pas, qu'on évoluait en fonction de ce que l'on vit. J'ai évolué, mais c'est comme si hier encore j'étais en haut d'une échelle à la RLF. Comme si hier encore une ceinture se logeait contre mon épaule tous les soirs. A l'abri.

Les souvenirs sont clairs, précieux... Diamant Brut pourrait le dire aussi. Nous avions donné ce soir là tout ce que nous avions. Jusqu'à sacrifier nos santés... Des tables en feux et d'autres brisées, des échelles qui s'inclinent à nous faire tomber, des officiels qui courent après nous et crient nos noms, des fans époustoufflés. C'est ce que je fais des mes TLC.

J'attend ce match depuis des mois, pour pouvoir revenir dans mon terrain de jeu. Avec Tigerclaw, nous avons entamé une histoire merveilleuse, aux reliefs tragiques. Ces derniers mois ont été durs pour moi, si durs que Tigerclaw se targue d'avoir eu le dessus sur moi deux fois. J'y vais sans trop de craintes, je sais que si je suis défait, j'aurais tenté quand même. La défaite c'est de s'avouer vaincu dès le début. Tu sais que la chance est un facteur important dans la chasse, Tiger. Il y a eu tant d'éléments en ta faveur. C'est le business, nous tournons ainsi.

Te voir à la télé cette semaine m'a rassuré. J'ai sû que je ne me trompais pas : ton inquiétude se sent. Tu ne t'exprimes que très peu, comme par peur de te tromper, peur de te ridiculer. Je pense, Tigerclaw, que tu ne maitrises pas ta partie de chasse. Et si moi je t'attaque physiquement quand tu es dans l'arène, tu préfères attendre que je sois éloigné et sous le joug de circonstances atténuantes pour t'attarder sur mon sort. Seulement tu sens les huées monter à ton égard, le chant des sirènes s'éloigner tellement loin que la chute te parait inévitable. Quand on fait face à la mort, qu'on danse avec elle, on en revient traumatisé et bien plus fort encore. Plus mûr, plus réfléchi. Plus conscient de ses choix.

Je serais de retour dès la semaine prochaine, pour rétablir l'équilibre, pour me sentir à nouveau en vie...  Et à Abandon, nous combatterons comme si ce match était le dernier de notre carrière. Le dernier de notre vie.

| Syd avait laché le micro et était descendu du ring pour retrouver sa dulcinée, la serrant dans ses bras et regardant autour de lui. Sarah lui soufflait à l'oreille "Tu feras attention à toi." et le couple était reparti vers les coulisses, Syd ayant le regard vide. Et Sarah le regard plein d'appréhensions. |
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syd Filmore
Star
avatar

Nombre de messages : 716
Age : 23
Date d'inscription : 17/11/2013

MessageSujet: Re: Divine parole : Syd Filmore, Chapitre 3 - Nouveau testament.   Mer 11 Juin - 16:04

Dans une salle poussiéreuse, au sous sol d'un immeuble...
Chicago, USA.
11 Juin 2014

J'irai cracher sur vos tombes.
Syd Filmore : Je vibre tous les jours. Au rythme de ma passion, aux échos des voix qui se lèvent quand les shows sont lancés. Je suis un passionné, résolument, je traine dans les couloirs de la fédération même quand tout le monde est couché. Pourtant, je ne suis pas le plus surexposé. Je sais qu'ils ont mal, mes opposants. C'est déroutant. Si vous voulez me trouver, vous savez que je suis en backstage. A tous les shows. J'ai traversé un tas de choses ces derniers mois, je viens de venir à bout de Tigerclaw, et je ne savais pas ce qui se profilait pour moi.

A vrai dire, au lieu de venir déblatérer devant les fans que je sais ce que je fais, j'ai préféré ne rien dire et voir comment évoluait la situation. Tigerclaw. Les Beastlords. Le titre.

J'ai toujours détesté les clans, je les trouve absurde et impuissant. Je pense qu'il est plus difficile de se tenir comme un seul homme face à son destin qu'en clan. Parce que la lacheté l'emporte, la vanité pure, l'expérience malsaine de la domination par le nombre. Je ne connais pas The Xtrem. Je ne m'étais jamais interessé à lui. Et un jour, il a fallu que je sorte pour ne pas autoriser les Beastlords à prendre l'avantage dans cette fédération. Et depuis, j'ai découvert un allié.

C'est un one-shot, c'est en tout cas comme ça que je l'imagine. Je ne vais pas m'éterniser, Lord Zodiac et Vileny ne sont pour moi rien de plus que des attention-whore. Regardez public, nous dominons! Que dominez-vous messieurs? Je connais la lacheté, j'ai longtemps marché à ses côtés, parfois même je l'ai utilisé à mon avantage. Vos âges ne m'intéressent pas, tout comme le mien ne vous dit rien sur ce que je suis.

| Un néon qui clignotait jusque là s'allume enfin entièrement, dévoilant un pan de mur décoré de photos... De Syd, plus jeune... Un palmarès de street fight. |

Syd Filmore : Je ne sais pas d'où vous venez, ce que vous avez fait et ce que vous comptez faire échouera si ça croise trop mon chemin. J'ai pris le contrôle de ma destinée très tôt de ma vie, j'ai gagné des combats, j'ai saigné, j'ai senti la douleur. J'ai senti la douleur intensément contre Tigerclaw aussi. Et pourtant, je suis là. Votre expérience me semble ridicule, j'y suis insensible. Vos provocations ne m'impressionnent guère non plus. Je vous vois fuir toutes les semaines. Le public n'est pas dupe. Sous vos allures de vilains, vous n'êtes que des gars recherchant l'exposition facile.

Vous avez aperçu le business, vous dites lui appartenir depuis longtemps : Alors que faites-vous là encore? C'est vrai, Lord Zodiac, le légendaire, l'ironiquement talentueux... s'attarderait à Syd Filmore le misérable? Vainqueur du Crossroad tournament, RLF Champion, SoW Tag Team Champion... Ancien adversaire d'El Verdugo, Diamant Brut. C'est vrai, Lord Zodiac tu vaux mieux. Envole-toi vers les étoiles, touche ton rêve et deviens le dictateur officiel de notre fédération!

Vous êtes pathétiquement liés à l'échec. Et tout le bruit que vous faites ne sera qu'une vaine opposition. Vous vous dirigez vers la zone d'abattage. Et si vous pensez que votre clan vous rend grand, levez les yeux et voyez à quoi ressemble une armée. Ils sont des milliers. Des hommes, des femmes, des jeunes, des moins jeunes. Ils vous épient, vous huent, vous conspient. Et s'ils se retournent contre vous un jour, l'histoire vous oubliera et fera de vous des inconnus.

Il y a une armée, prête à combattre avec nous. Et s'il lui faut un leader, j'endosserais ce rôle. Quitte à être rejeté par votre artistocratie de la pensée. Parce que je la ferais mourir. The Xtrem l'enterrera. Et Price, s'il en a la force, célèbrera votre départ vers l'éternel.  

| Syd sort de la pièce, des hommes sont alignés pour le laisser passer. Comme un commandant en chef. Et tout ces hommes semblent le craindre. Parce qu'ils sont tombés entre ses mains. Et qu'ils ont perdus face à lui. |

A la fin de la vidéo, la catch-phrase FGB de Syd apparait

#GoWithMrMayhem
#JoinTheArmy
#FollowTheLeader

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syd Filmore
Star
avatar

Nombre de messages : 716
Age : 23
Date d'inscription : 17/11/2013

MessageSujet: Re: Divine parole : Syd Filmore, Chapitre 3 - Nouveau testament.   Sam 12 Juil - 22:52

Ile de la Réunion,
Juillet 2014

Ivres et débutant

| Un travelling horizontal sur les beaux reliefs de l'ile de la Réunion pose l'ambiance pour cette apparition de Syd Filmore. Après un Pay-Per-View aussi intense que bon, les époux Filmore avaient semble-t-il pris quelques jours loin du monde agité, sur une île que Syd porte haut dans son coeur. Ici, il était un illustre inconnu, et Sarah l'était aussi. La situation idéale pour se ressourcer et se retrouver. Alors que nous nous perdons en narration aussi belle qu'inutile, la caméra entre dans une villa coquette. Dans le salon, Sarah est étendue sur son mari, assis. Les deux sont souriant et complices comme jamais. |

Sarah Filmore : J'ai retrouvé quelque chose que tu avais perdu.

Syd Filmore : hmmm... Mon smartphone est dans ma poche, ma montre à mon poignet... J'ai rien perdu!

Sarah Filmore : Un truc à l'intérieur de toi, idiot!

Syd Filmore : Parce qu'on s'insulte, maintenant?

Sarah Filmore : Je t'ai rarement vu d'aussi bonne humeur après un match. Ton esprit de compétiteur s'est apaisé. Pas ramoli, juste apaisé. Tu es débordant d'énergie, et en pleine forme alors que tu as enchainé deux matchs et que tu as été le dernier à quitter le ring dans le main-event avant la finale. C'est un beau score. Les autres étaient bien plus fatigués.

Syd Filmore : Mais les autres ne sont pas...  

Sarah Filmore : ... des Filmores. Tu m'as passé la bague au doigt, Syd. Je connais tes petites phrases par coeur, j'ai jamais vu un couple durer réellement dans cette industrie.

Syd Filmore : Il faut des exceptions!  

Sarah Filmore : Quand vas-tu parler?

Syd Filmore : De ?

Sarah Filmore : T'adresser aux fans, refaire surface. Je persiste à croire que tu négliges ta communication.

Syd Filmore : J'ai peu de temps. Plus d'actions, moins de blabla.

Sarah Filmore : Tu pourrais au moins remercier ton partenaire. Il l'a fait, lui.

Syd Filmore : La victoire, c'était mon merci. Il sait tout le bien que je pense de lui. Je ne vais pas m'étaler en public, j'ai d'autres objectifs, maintenant. J'ai peur d'un truc, en vérité. Quand on gagne, quand on prend de l'assurance, quand on s'approche du titre de très près, on en oublie certaines réalités. The Xtrem et moi nous nous sommes entrainés ensemble. On a bossé en dehors du ring et sur le ring ensemble. ca a porté ses fruits. Pourtant, on savait qu'on ne voulait pas devenir une équipe à part entière. Les titres tag team ne m'intéressent pas. Si je les ai à nouveau un jour, c'est pour les Filmores, avec toi. Mais à l'heure actuelle, c'est un titre mondial que je souhaite. Pas à n'importe quel prix néanmoins. Je ne trahirais pas un ami pour avoir le titre.  

Je ne sais pas comment réagir, je crains qu'à présent The Xtrem soit nourri par l'appétissante gloire qui pourrait se profiler à lui s'il parvenait à battre Lord Zodiac une nouvelle fois. On avait un but : ne pas laisser sombrer cette fédération entre les griffes des Beastlords. Le deal a été signé et on a rempli une partie du contrat. Mais alors qu'on pensait les ennuis derrière nous, les Beastlords ont imposé leur régime de terreur. En vérité, ils ont gagné beaucoup en plaçant un de leur membre champion du monde de la FGB.

Sur cette partie, je concède qu'ils ont sû bien avancer un pion. Mais on est pas bloqué. Pas encore. Par contre, ils sèment le doute chez The Xtrem. Il pourrait devenir fou et se perdre dans la quête qu'il s'était lancé et dans laquelle je l'ai aidé à hauteur de mes moyens.  

J'ai dis que je voulais le titre. Il le sait. Je pourrais l'avoir des mains de Lord Zodiac. Les couleurs de cette fédération doivent être hissées à l'international. Et les fans méritent mieux qu'un champion qui les néglige. Ces gens-là ne veulent pas de bien. Mais je ne me permettrais pas de dire à The xtrem de se retirer de la course au titre. Nous nous affronterons peut-être. Et je lui serrerais toujours la main. Pour qu'il sache que c'est pour le divertissement et pas pour la haine. Mais ses mots je les crains. Car il est prêt à m'éloigner s'il le faut.

Nous étions ensemble. Et maintenant, on se divise? Les Beastlords attaqueront à nouveau. Et si je ne les crains pas, je ne leur donne aucune confiance. Et je suis sur mes gardes.

Sarah Filmore : Tu établis déjà des stratégies?

Syd Filmore : Quand je ne parle pas, c'est ce que je fais. J'ai pleins de choses à dire aux fans. Mais il faut rester essentiel. La suite s'écrira de façon épique. Nous écrivons l'histoire.  

Sarah Filmore : Quand t'auras fini d'écrire l'histoire, il faudra que tu penses à ta famille, aussi.

Syd Filmore : Tu sais que je ne l'oublie jamais. c'est bien pour que notre nom puisse briller que je fais ce que je fais. Mon égo est parti depuis que les fans applaudissent mes apparitions.

| La caméra quitte alors que les Filmores s'échangent un baiser, Syd posant sa main sur le ventre de Sarah... |
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syd Filmore
Star
avatar

Nombre de messages : 716
Age : 23
Date d'inscription : 17/11/2013

MessageSujet: Re: Divine parole : Syd Filmore, Chapitre 3 - Nouveau testament.   Ven 8 Aoû - 13:34

Silent so long


Stand de la FGB,
Comic con
aôut 2014

| Des centaines de fans curieux étaient venus voir le stand de la fédération la plus réputée au monde : la FGB. On annonçait les figurines prochainement en vente, les magazines, les jeux vidéos... Et un panel de superstars étaient venu représenter la fédération. Le champion suprême n'avait pas fait l'honneur de sa présence, sans doute conscient qu'il était mieux de serrer son titre contre lui tant qu'il l'avait encore. Néanmoins, les fans étaient loins d'être déçu, tous les favoris de la foule étaient là. Dans les coulisses, un homme attend de faire son apparition : Mr. Mayhem, Syd Filmore, en personne. Venu saluer les fans. Alors qu'un porte parole de la fédération annonce la fin de la conférence, Syd a une dernière surprise, et Gutter Punk retenti dans la salle. En camisole de force, Filmore offre une entrée des plus remarquées, comme il en a l'habitude. |

Syd Filmore : Hellloooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooo COMMMMIIIIICCCCCCCC COOOOOOOOOOOOOOOOOONNNNNnnNNNNNnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnNNNNNNNNNNNNNNNNNNNN!

| Déchainé, le lutteur venait de réveiller la foule, en liesse après son arrivée! |

Syd Filmore : Vous sentez ça ? Vous sentez monter la pression? On arrive au bord du précipice, nous nous jetterons bientôt! L'heure tourne, tourne encore et je deviens fou à tourner dans l'attente de pouvoir monter sur ce ring et atteindre le haut du classement une fois de plus. Vous devenez fous aussi, je le sens, je le vois... Je l'entend!

| La foule se met à scander "MR. MAYHEM!" clap clap clap "MR. MAYHEM!" . C'est la folie pure et simple, tandis que Filmore reprend son souffle, visiblement heureux d'être là! |

Syd Filmore : Derrière moi le chemin est long, j'ai attendu ce moment toute une carrière. Vous pouvez faire des efforts, vous battre, semez ce que vous voulez, parfois la vie vous brise dans votre élan et c'est à vous de remonter la pente : j'ai eu à le faire plusieurs fois. J'ai raté des retours. J'ai raté des départs. Et j'ai voulu arrêter toute activité dans cette industrie. En posant mes bottes à la maison de retour du Canada, je me suis senti bien. La promesse d'un avenir tranquille se tenait devant moi. Mais Sarah de jour en jour me voyait errer sans but dans notre maison à Chicago. Je n'ai jamais arrêté de m'entrainer, mais je ne savais pas pourquoi. Je ne regardais plus aucun show de lutte, mais j'entretenais encore des contacts avec des lutteurs, des amis. Des Methodcobra, des Pétale... Et des gens des Pays de Galle, vous savez que je ne peux pas en dire de trop même si on est entre nous. Toujours est-il que j'étais coincé parce que j'avais nulle part où aller. Soyons honnête : j'ai quitté deux fédérations, comment espérer qu'une troisième m'engage? La FGB l'a fait. J'ai compris que je ne serais pas traité comme une star, mais qu'on me ferait remonter les échellons pour m'assurer un avenir. Au jour d'aujourd'hui je suis dévoué à cette fédération. Les coulisses sont ma deuxième maison, je m'entraine plus que je ne dors, et je ne ressens aucune fatigue. Et alors que la retraite des rings me semblait venir, elle est aujourd'hui bien loin. Grâce à vous, alors, merci!

| Petit moment émotion pour Syd, qui revient effectivemment de loin... |

Syd Filmore : Je suis apparu à la majorité des shows et ppv ces derniers mois, et j'ai construit ce qui s'en vient à Doomsday.Il y aura des lutteurs sérieux, mais je sais d'où je démarre. Ils me redoutent, ils ont vu ces matchs où j'ai dominé le roster jusqu'au bout, revenant à un niveau de lutte auquel je n'avais plus été depuis bien trop longtemps. Il ne va pas être simple ce match, loin de là, mais mon objectif brille. Cette ceinture... Ce rôle. Je serais le représentant fier de cette fédération, prêt à voyager partout, à nous promouvoir aux USA, en Europe, en Russie, dans les océans : j'irais crier que les meilleurs fans se trouvent chez nous!

Ils me demanderont pourquoi cette fédération est la meilleure au monde, et je n'aurais pas besoin de mots, il suffit de voir l'attrait de cette fédération pour les nouveaux talents, la confiance qu'elle donne à ces valeurs brutes et ils verront. On vous offre un match de rookie et vous l'attendez comme un main-event!

En parlant de main event je pars d'ailleurs avec un avantage sur nombre de mes opposants qui n'en ont jamais fait. Cette fédération a déjà booké des shows reposant sur ma présence en main event, aux côtés des plus grands lutteurs en activité : Randy Madness, The Xtrem... Autant de futures légendes qui écriront l'histoire d'eux même s'ils en ont l'envie.

Pourtant il y a des talents dans ce match, je pense à Kate, notamment, qui a brillé ces dernières semaines. Elle est fraiche, elle n'a pas peur, elle s'engage et combat. Alors je combatterais aussi, sans adapter mon niveau, je ferais mon job. Non, Kate, je ne fuis plus les combats contre les lutteuses. Je te dirais que je suis désolé après le match, mais je ne peux te laisser prendre l'avantage. Tu peux être rapide, tu seras précise. La force pourrait me sauver, et sache que ton corps en sortira endolori après le match. L'enjeux est trop important.  

La peste a envahi la fédération, son visage a fondu depuis que le champion infâme se nomme Lord Zodiac. J'attend la libération, j'attend que The Xtrem nous rende une dignité. Et puis j'irais prendre le titre parce qu'il est l'accomplissement de ce que j'écris ici.

Je veux avoir l'honneur d'être votre champion.  

| Des chants "WE ARE WITH YOU" se font entendre : moment the voice au Comic Con, alors que Syd prend le temps de prendre un bain de foule avant de quitter la salle en otant sa camisole de force, dévoilant son t-shirt : "It's showtime, folks!" |
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syd Filmore
Star
avatar

Nombre de messages : 716
Age : 23
Date d'inscription : 17/11/2013

MessageSujet: Re: Divine parole : Syd Filmore, Chapitre 3 - Nouveau testament.   Jeu 18 Sep - 19:36

Never my love



Chez les Filmore,
18 septembre 2014


| Syd est installé dans un fauteuil blanc, serein, face caméra. Il a semble-t-il tout réglé, comme à son habitude. Mr. Mayhem est impeccable, cheveux plaqués, sourire millimétré : les Filmore ne changent pas, ils sont toujours aussi minutieux quant à leur image. |

Syd Filmore : Il me faut du temps pour comprendre la trahison, et si je ne peux la comprendre, pour la contrer. C'est une mécanique que je n'aime pas fréquenter, elle est malsaine et tend à me rendre dangereux. Je me contrôle depuis des mois, la partition que je joue à la FGB c'est de l'opéra bien réglé. L'acte que Cube vient d'ajouter n'était pas prévu. Le Protagoniste, mon ami de longue date. Celui que je suis allé saluer lors de ses grandes victoires et qui m'a rendu son respect en retour. Sans aucuns doutes il aurait pu rester un incontournable dans mon destin. Mais il a choisit l'adversité. Est-ce par folie? Par calcul? Par désir de tester ce qu'il est capable de faire? Je ne peux pas le savoir, je n'arrive pas à décrypter ses intentions. Et le mur de haine qu'il construit rend l'étape de la destruction inévitable et tourne une page violente du livre qu'il écrit.  

Je ne sais pas ce qui t'es arrivé M Cube, tu as perdu beaucoup ces derniers temps. De tes titres à ta dignité, tu sembles vouloir te vendre pour regagner de l'attention d'un public qui ne veut pas te voir aller plus loin. T'as eu l'occasion de briller, porter deux titres à ton épaule. Jamais tu n'as pu mesurer le poids de l'effort qui se présentait à toi, jamais tu n'as su repérer les failles en toi qui te feront, au final, tomber.

Je n'ai pas de leçons à t'apprendre Cube, mais j'ai tardé à réagir parce que je me suis demandé si c'était avec toi que j'étais dans un orphelinat à faire l'imbécile il y a deux semaines encore. Je n'avais pas cerné la jalousie dans tes yeux, pas cerné cette faim qui se révèle dans le cœur des hommes qui se sont écroulés.  

Je suis tombé aussi, Cube, je l'ai dit, répété, je n'ai pas eu de honte à l'indiquer. Et puis je me suis reconstruit. Avec humilité. Et le chemin n'est pas fini. Tu me haïs, maintenant.  

Cette fédération a une histoire longue, belle, royale. Et elle élit, aux portes d'une nouvelle ère, un nouveau visage. Il se pourrait que je sois ce visage. Mais ne m'en veut pas. Je ne l'ai pas choisis, c'est venu à moi.

Elle m'a sauvé, cette fédération. En m'adoptant comme son propre fils, en m'aidant sans me toiser. Et maintenant, je suis indomptable, lâché. Il y a quelques mois je t'aurais dit, tu le sais, que je pensais à raccrocher les bottes. Je n'y songe plus. Plus du tout. J'ai envie d'incarner le futur de cette fédération, et ton irruption ne fait rien pour changer mon plan. Je te donnerais ce que tu veux, pour avoir la paix. Je te prouverais combien tu avais tord, et ensuite, je deviendrais le champion du monde.

| Filmore s'arrête, respire et sourit. |

Syd Filmore : Ce mardi 16 septembre, je suis venu te saluer pendant un main-event. Te causant la perte du titre. Je jubilais. Et en rentrant en coulisse, Neil Whitis, mon plus fidèle conseiller, est venu me voir, pressé. Il m'a annoncé qu'à une vingtaine de kilomètres, Sarah mettait naissance à notre fille. Je savais qu'elle ferait du Filmore dès le début, têtue et obstinée, venant au monde alors que son père devait arriver juste après le show. J'ai quitté précipitamment pour rejoindre les deux femmes que la destinée m'a offert. Je suis plus heureux que jamais. La plus grosse claque que je me sois prise de toute ma vie, c'est une petite Sia qui me l'a donnée sans même me toucher. Juste à venir se poser dans mes bras. Tu en diras ce que tu veux, Cube, je m'en fiche. Je connais ta répartie, ton humour cynique, tes techniques d'intimidation. J'ai rencontré la plus belle des motivations, et si j'ai hésité à mettre les mains sur toi, j'y suis désormais résolument décidé. Tu regretteras de m'avoir provoqué, mais tu tomberas libre d'avoir révélé ta réelle personnalité.  

Tu m'as trahis.
Deviens un homme, maintenant.
Règles tes problèmes.  
Ou sois fort assez pour subi
r.

| L'image disparaît dans le noir, laissant apparaître un texte : à Sia Filmore, la plus forte des Filmore. |
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syd Filmore
Star
avatar

Nombre de messages : 716
Age : 23
Date d'inscription : 17/11/2013

MessageSujet: Re: Divine parole : Syd Filmore, Chapitre 3 - Nouveau testament.   Lun 29 Sep - 20:10

Traitor

Lyon, France
Séance d'autographe à la Fnac

| En dehors des shows télévisés, une fédération survit par ses ventes de DVD, figurines, magazines... Ce matin nous sommes à Lyon, où quelques superstars se déplacent pour la sortie d'un livre "Wrestling backstage, one year with FGB's superstars", reportage photo sur les lutteurs en dehors du ring. Filmore était arrivé la veille, avec sa famille, de façon pudique, de façon discrète. Seuls quelques fans l'avaient approchés, sans déranger l'américain qui avait alors pris des photos avec plaisir. Sarah et Sia s'étaient engouffrés tranquillement dans l'hotel, profitant de l'attention des fans portée sur Syd. Mais dans la FNAC où se déroulait la dédicasse, on attendait avec impatience que se confirme la rumeur : l'américain est annoncé par la FGB comme participant. Et effectivemment, il était 9h42 quand Gutter Punk se fit entendre dans le magasin, avec Syd arrivant en chauffant la foule. |

Syd Filmore : Lyyyooooooooooonnnnnnnnnnnnnnnnn... AREE WEEE GOIIINNNGGG CRAAZZYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYY? C'est tellement bon d'être ici, tellement bon de voir que vous avez tous fait le déplacement pour nosu rencontrer! Le cadeau est savoureux, merci! Aujourd'hui vous et moi on va prendre le temps de parler, de rire, de prendre des photos. On va prendre le temps qu'il faut parce que vous le méritez, parce que grâce à vous l'aventure est belle, excitante, surprenante.

Parlant d'aventures, j'voudrais faire le point, m'arrêter un instant. Nous sommes au bord d'une falaise que je ne pense pas insurmontable. C'est le moment de tout donner, alors que notre fédération est menacée par un distributeur TV que j'emmerde du plus profond de mon âme. Que mon indifférence coule sur les actionnaires qui veulent m'empêcher de montrer mon art à la France!

| La foule est en délire, applaudissant Filmore comme s'il était le messie... Entre nous c'est un peu le cas, mais ça rendrait jaloux Cube de l'admettre. |

Syd Filmore : J'voudrais qu'on parle du déchu, du défunt, de l'enfant perdu... M Cube... Que tous ensemble on lui dise qu'on le comprend, qu'on s'est tous perdus un jour et qu'il s'est engagé sur le mauvais chemin... Au final c'est pas grave, il devra juste descendre là où il n'est jamais descendu. Je me promet pas la victoire, Cube, tu sais que je ne suis pas suffisant à ce point. Mais je donnerais toutes mes forces pour t'apprendre où est ta place, où est la mienne. Pour que mon héritage soit beau, soit grand. Tu m'as connu au début de ma carrière, quand je disais vouloir écrire l'histoire. Tous me soutiennent, désormais... Mais je veux toujours écrire l'histoire. Cette fois j'ouvre le chapitre avec toi.

Et nous écrirons des lettres de violence, j'en suis convaincu. Pourtant toi et moi pouvons à nous deux sauver cette fédération. Même l'un contre l'autre, lui rendre sa crédibilité. Faire du prochain PPV un moment d'apothéose. Oui, Cube, je sais que derrière ta jalousie, tu peux divertir cette foule comme rarement un lutteur l'a fait. Je t'en veux de gâcher ton talent à courir après moi, je t'en veux de briser une amitié par intérêt. Mais je te ramasserais s'il le faut.  

Tu es un double champion, un orateur hors pair. Tu ne le sais pas assez et tu cherches à le prouver. Je voudrais te dire que tu vaux beaucoup,qu'on en arrête là. Mais nous avons lancé la machine et tu sais que tout ça ne terminera pas comme ça. Pas de happy ending pour nous. J'aurais l'occasion de te le souffler à la face bientôt.

| Filmore avait posé son micro, avec la volonté de passer aux autographes et aux photos, voulant continuer ce discours en face de Cube en personne... |
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syd Filmore
Star
avatar

Nombre de messages : 716
Age : 23
Date d'inscription : 17/11/2013

MessageSujet: Re: Divine parole : Syd Filmore, Chapitre 3 - Nouveau testament.   Dim 12 Oct - 12:51

Ecosse,
Dimanche 12 octobre 2014

Rose Tattoo

| C'est seul que Syd était arrivé en Ecosse vendredi tôt dans la matinée. Selon ses assistants de communication, Filmore désirait s'entrainer à la rude quelques jours avant l'ultime opportunité. Ce matin, il devait rejoindre Neil Whitis, son avocat, conseiller et ami.C'est sur une nouvelle Harley 48 que Syd avait fait son arrivée. |

Neil Whitis : Bel engin!

Syd Filmore : N'est-ce pas? Je me suis dit qu'il aurait été bête de passer du temps ici sans profiter d'une belle machine. Je la reprends en France à mon retour.

Neil Whitis : Les filles ne sont pas là?

Syd Filmore : Elles sont à la maison. Je n'ai pas fait de tourisme, Neil, je me prépare.

Neil Whitis : C'est humble, c'est bien.

Syd Filmore : Pourquoi voulais-tu qu'on se voit, Neil? Quelque chose ne va pas? Les affaires?

Neil Whitis : Tout va bien. Je voulais t'encourager avant ce gros match qui se prépare. Je me suis senti comme un père qui abandonnait son fils en repartant aux USA.

Syd Filmore : Tu ne m'as jamais abandonné, Neil. Il était juste temps que je devienne quelqu'un d'autre.

Neil Whitis : Et tu as réussi. Je suis tellement fier de ton parcours, et pour moi l'aboutissement c'est Sia. Sarah t'as stabilisé, rendu plus calme mais pas moins efficace. Si tu veux qu'on parle des marchandises, saches que tu n'as jamais vendu autant, Filmore Entreprise est en forme. Je pourrais m'arrêter de travailler grâce à toi, grâce à tout ce que tu as fait pour moi.

Syd Filmore : C'était de l'aide réciproque. T'as supporté mon tempérament de starlette à l'époque.

Neil Whitis : Tu sais que je te considère beaucoup.

Syd Filmore : Yup.

| Neil s'était assis sur un muret, derrière eux, l'atlantique venait s'échouer sur la plage. |

Neil Whitis : Tu as une stratégie pour ce match?

Syd Filmore : Donner tout et les laisser s'auto-détruire.

Neil Whitis : Rien de plus?

Syd Filmore : Pas besoin de quoi que ce soit de plus. Ils sont tous dans la suffisance. En vérité Tigerclaw cherche à prouver qu'il est toujours une légende, The Xtrem veut montrer qu'il revient de l'enfer, Cube se contenterait de faire quoi que ce soit de mieux que moi dans le match, Kronos y est par fierté, Lord Zodiac n'est pas parvenu à être un véritable champion.

Neil Whitis : Legion et Lemmy?

Syd Filmore : Je ne les ai pas cernés. Je sais que Legion est dangereux, mais je ne le vois pas prêt... Et Lemmy plane au dessus de la mêlée, je suis pas sûr qu'il arrive à mettre un coup de poing à quelqu'un.

Neil Whitis : 8 hommes dans le ring. Et il apparait que tu fais partie de ceux qu'il faut abattre au plus vite.

Syd Filmore : Effectivement. Ils vont essayer de me flinguer. Ca fera bientôt un an que j'ai signé à la FGB. Et si j'arrive à soulever le titre, je rentrerais dans son histoire et je pourrais devenir son nouveau représentant. Ils ne sont pas prêt à admettre ça. Cube a déjà été champion, mais les titres étaient bien moins important que celui-ci, Legion est là depuis longtemps, Kronos est le patron, Lemmy un pilier de comptoir, The Xtrem est un des gars les plus talentueux dans les backstage...Et Lord Zodiac est un bad guy solide.

Je ressens le poids sur mes épaules, Neil. Je sais que le réseau TV pourrait signer un nouveau contrat à la fin de notre match en fonction du gagnant. Si c'est moi, ils pourront capitaliser sur la marchandise, sur l'attrait des fans. Cette foule me plébiscite de plus en plus. Je pourrais être le champion d'un peuple auquel plus personne ne prête attention.

Ils sont tous là, à se comparer, se lancer des vannes... Et ils oublient que l'essence même de ce métier c'est pas les apparitions TV... Mais le divertissement. A vrai dire, même si après le PPV nous sommes réduit à parcourir les routes pour des galas non diffusés, je serais toujours aussi fier. Nous pourrons trouver des solutions, diffuser sur internet, créer notre propre réseau... voir se faire diffuser par des américains.

Neil Whitis : Je ne veux pas que tu repartes blessé de ce match, fils.

Syd Filmore : Je ferais tout pour ne pas l'être. J'ai le nom de ma fille tatoué sur le bras. Je ne l'oublierais pas, même pendant le match. Par contre, c'est la première chose que je montrerais en cas de victoire. L'opportunité est à saisir. J'ai pris des chutes ce weekend pour être prêt, des coups violent. J'ai participé deux soirs de suite à des soirées de combats de rues à l'ancienne. C'est ici qu'ils sont les plus violents. Certains ont voulus me toucher avec des chaines métalliques. Je les ai anéanti. Ecrasés. J'ai remporté tous les matchs auxquels j'ai participé. Ils m'ont salués, tous.

Neil Whitis : Tu t'es affaiblis avant un grand match, tu deviens fou, Syd!

Syd Filmore : Je ne suis pas affaiblis. Je me tiens plus fort que jamais, j'ai les crocs.

Neil Whitis : Il se passe quoi, si tu perds?

Syd Filmore : Je rentre chez moi auprès de ceux que j'aime.

Neil Whitis : Définitivement?

Syd Filmore : ... Jusqu'à ce que l'heure de countdown soit arrivée, alors là, j'irais, et je continuerais à me battre. Je sais que j'ai toutes mes chances, mais un match n'est jamais scellé à l'avance. Quelqu'un pourrait intervenir, je pourrais me blesser... Tout comme je pourrais résister jusqu'à la fin et l'emporter. Ce serait une belle fierté, évidemment.

Neil Whitis : J'ai une réunion lundi sur le lancement de nouvelles marchandises.

Syd Filmore : Bien.

Neil Whitis : je te transmettrais les idées.

Syd Filmore : Transmet-les à Sarah. C'est elle qui gère la communication, désormais.

Neil Whitis : Je le ferais.

Syd Filmore : Il te faut un pass VIP pour le PPV?

Neil Whitis :
Je ne pourrais pas être là.

Syd Filmore : D'accord. J'aurais aimé que tu sois à mes côtés. Pas sûr que Sarah soit dans les coulisses. Sia n'a pas besoin de l'ambiance d'un pay-per-view comme Final Stand autour d'elle. J'imagine que je serais seul.

Neil Whitis : Et Meredith?

Syd Filmore : Plus de nouvelles depuis quelques semaines.

Neil Whitis : Elle est fachée?

Syd Filmore : Pas vraiment. Elle a du mal à se positionner dans le conflit avec Cube.

Neil Whitis : Un ami?

Syd Filmore : Je soupçonne plus que ça. Mais elle est grande, n'est-ce pas?

Neil Whitis : La branche Media est la seule en pertes.

Syd Filmore : Yup. Je sais.

Neil Whitis : Nous allons devoir y faire quelque chose.

Syd Filmore : Quoi?

Neil Whitis : Licensier. Nous n'avons pas les moyens de payer quelqu'un à ne rien faire. Meredith a beau être ta soeur, elle est aussi notre employée et son positionnement dans la guerre nous fait perdre des milliers de dollars. C'est un fiasco.

Syd Filmore : Donne moi quelques semaines.J'essayerais d'en parler avec elle. S'il faut recapitaliser, j'apporterais de l'argent à la branche média. C'est ma petite soeur, elle a besoin d'argent.

| Neil était agacé... Mais Syd lui tiendrait tête jusqu'à obtenir raison. Alors il le laisserait faire, pour cette fois. |

Neil Whitis : Tu en as besoin aussi, Syd. Tu ne peux pas ouvrir une affaire pour faire plaisir à ta famille. Elle te menera à ta perte. Tu te souviens de Verdugo? Elle s'était alignée à ses côtés aussi! Et t'avais été la sauver.

Syd Filmore : Yay, je n'ai plus qu'à la laisser avec Cube alors.

Neil Whitis : Que veux-tu faire d'autre?

Syd Filmore : La laisser vivre et m'assurer qu'elle est en sécurité.

Neil Whitis : Des fois je me demande si t'es seul dans ta tête.

| Une berline venait d'interrompre la conversation. En regardant à sa montre, Neil venait de voir qu'il était l'heure pour lui de quitter. Il devait regagner les USA. |

Neil Whitis : Je dois y aller.

Syd Filmore : Téléphone moi à ton arrivée.

Neil Whitis : Téléphone plutôt à Sarah. J'ai besoin d'un logement en France pour quelques jours. Les marchandises attendront.

Syd Filmore : Pourquoi?

Neil Whitis : Je viens te voir remporter le titre le plus prestigieux de ta carrière.

| Neil s'engouffrait dans la voiture. |

Syd Filmore : Hé, Neil...

Neil Whitis : Quoi, fils?

Syd Filmore : Merci pour tout.

| Filmore avait fait sourire Neil, qui refermait la vitre de la voiture qui se mettait en marche. mr. Mayhem démarrait sa Harley pour regagner le centre d'entrainement. Ce soir, il prendrait l'avion et rejoindrait Paris. Pour accomplir sa destinée. |
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syd Filmore
Star
avatar

Nombre de messages : 716
Age : 23
Date d'inscription : 17/11/2013

MessageSujet: Re: Divine parole : Syd Filmore, Chapitre 3 - Nouveau testament.   Lun 3 Nov - 19:58

3 Novembre 2014
Dans la voiture des Filmores

Eat you alive

| La FGB et son roster sillonaient les routes européennes suite à la perte de son réseau TV. Filmore en faisait partie. Et avec lui, son épouse et sa fille suivaient le périple. |

Sarah Filmore : Prêt pour demain?

Syd Filmore : Pas plus que je n'étais prêt il y a bientôt un mois.

Sarah Filmore : Tu le digères toujours mal, n'est-ce pas?

| Syd ne répondit pas. |

Sarah Filmore : C'était idiot comme question, c'est vrai. T'as beau être en excellente forme, y'a une chose qui ne changera jamais chez toi. Cette éternelle remise en question que tu t'infliges dès que tu ne quittes pas le ring sous les applaudissements et avec ton theme song qui retentit. Je sais la joie que tu en retires, je sais que tu as du mal à voir comment tu vas accrocher un nouveau titre à ta taille, mais il est temps de prendre un grand bol d'air et de t'accrocher à la montagne russe parce que c'est fédération, quoi que tu dises, elle t'aime et te fait confiance.

Syd Filmore : On est perfectionnistes. Toi et moi.

Sarah Filmore : Perfectionnistes, oui, mais pas abattus. Tu tournes en rond depuis quelques semaines et au lieu de réaliser que ces gens-là veulent que tu les représentes, tu t'es mué dans le silence parce que t'avais peur de dire au public que tu n'y étais pas arrivé.

Syd Filmore : j'y suis pas arrivé.

Sarah Filmore : Deux matchs de championnats, des qualifications, des matchs où tu as brillé... Regarde ces derniers mois... T'as tout donné. Et on te le rends. Demain, tu as une chance de plus.

Syd Filmore : De plus? T'insinues que j'y arriverais pas, une fois de plus? The Xtrem était meilleur, Cube était meilleur, rends-toi à l'évidence, meilleurs ils semblent tous l'être.

Sarah Filmore : Mais aucun n'affronte Mark Gaillard cette semaine.

Syd Filmore : Xtrem a la ceinture autour de la taille.

Sarah Filmore : T'as besoin d'or, n'est-ce pas?

Syd Filmore : J'ai un besoin d'écrire l'histoire, c'est un besoin égocentrique que j'assume pleinement. Je veux marquer mon passage, je veux qu'on me prenne comme exemple. Mais j'en suis loin. Alors oui, j'suis déçu, parce que le victorieux est celui qui peut prendre de la place, pas le perdant.

Sarah Filmore : Et demain? Demain, c'est quoi?

Syd Filmore : Un essai.

Sarah Filmore : Une réussite.

Syd Filmore : Pour être vice champion.

Sarah Filmore : Champion quand même.

| Derrière eux, Sia s'agitait, Syd arrivait justement devant une maison qu'ils louaient pendant la tournée. |

Sarah Filmore : Tu peux lui redonner ses lettres d'or à ce titre. Lui inventer une histoire propre, lui donner du sang américain. Et un nom que ta fille et moi sommes tellement fières de porter. Et quoi qu'il arrive, tu auras toujours une famille pour t'attendre ici. C'est promis.

| Syd regardait son épouse, sa fille... Et on lisait dans son regard qu'il se préparait à jouer le tout pour le tout... Comme s'il assumait qu'il pouvait perdre encore plus de crédit... |
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syd Filmore
Star
avatar

Nombre de messages : 716
Age : 23
Date d'inscription : 17/11/2013

MessageSujet: Re: Divine parole : Syd Filmore, Chapitre 3 - Nouveau testament.   Sam 15 Nov - 22:37

Dans un jet au dessus de l'Europe,
15 novembre 2014

Born on my own.

Syd Filmore : Le succès c’est d’aller d’échec en échec sans perdre son enthousiasme. C'est du Churchill.

Mesdames, messieurs. Je me suis planté. Je ne suis pas le vice champion. Et pourtant, l'ultime affront que je vous fais, c'est d'avoir une chance pour ce titre pour la seconde fois. Avec, en plus, la possibilité de choisir le match.

J'ai réfléchis, j'ai fait des plans... Et à ce moment même résonne encore dans ma tête toutes les possibilités que je me donne.

J'ai arrêté de vouloir tout contrôler, j'ai cessé de vouloir tout calculer. Pourtant ce choix, celui que je vais dévoiler aujourd'hui, il dominera la suite de ma carrière. Parce que si je me plante, je ne pourrais m'en vouloir qu'à moi même. Et si je succède je devrais continuer à l'honorer.

| Syd regarde par le hublot avant de reprendre le fil de ses pensées. Il a le regard inquiet, des cernes pour accentuer la couleur de ses yeux et faire comprendre le rythme de vie qu'un lutteur a en tournée. |

Syd Filmore : J'ai, par nature, le sens de vouloir divertir les fans avant tout. Je me suis demandé si je devais mettre le feu à mon opposant pour vaincre, le mettre K.O., lui faire dire qu'il abandonne ou bien simplement revenir à ce que je préfère... Des tables, des échelles et des chaises.

Je ne suis pas fou au point de vouloir mettre le feu à mon opposant pour le plaisir de divertir. Pas assez impressionné par les I quit match... Et je suis certain que Mark Gaillard pourrait s'en sortir par une ruse quelconque dans un Last man standing match. Par contre, là où je peux arriver avec le plus de confiance, c'est en TLC. Il ne pourra pas être disqualifié pour partir comme la dernière fois et il sera prisonnier de ces armes que je chéri tant.

Nous pourrons briser des tables, monter au sommet des échelles pour en redescendre jusqu'à en briser nos os s'il le faut, se détruire les neurones avec des coups de chaises. Et dès que je regarderais en hauteur, je verrais le titre de Vice pendre. Et je pourrais puiser la force nécessaire pour détruire Mark Gaillard. Et pour terminer le match en décrochant cette ceinture.

Si je n'y arrive pas, Mark... Je ne chercherais plus à avoir ton titre. C'est ma promesse.

| Syd coupe sa webcam... terminant sa courte apparition par une promesse troublante pour les fans... |

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syd Filmore
Star
avatar

Nombre de messages : 716
Age : 23
Date d'inscription : 17/11/2013

MessageSujet: Re: Divine parole : Syd Filmore, Chapitre 3 - Nouveau testament.   Lun 24 Nov - 22:24

Chez les Filmore,
24.11.2014

Soon we'll be found
| La nouvelle avait fait grand bruit. Lors du dernier PPV de la concurrence, Sarah Filmore était devenue l'actionnaire majoritaire et la GM des deux shows télévisés. La fédération que Syd avait tant décrié était maintenant son patrimoine. Pas au sens figuré. Réellement son patrimoine. Avec les impôts qui iront avec. Et le conseil d'administration. Sans qu'il ne le veuille. |

Appel : Sarah Filmore vous a appellé.


| C'est dans cette ambiance surréaliste que nous retrouvons Syd, seul dans la maison familliale, sans sa fille, sans son épouse... La veille de son match de championnat contre Mark Gaillard. Et il n'a pas l'air de superbe humeur... |

Sarah Filmore : Hey

Syd Filmore : Hey

Sarah Filmore : J'essaye de convaincre ce satané logiciel de se connecter depuis vingt bonnes minutes!

Syd Filmore : Ouais, je sais, rien ne marche vraiment au Canada. Où est Sia?

Sarah Filmore : Elle dort... Je te rappelle qu'ici il fait nuit.

Syd Filmore : Je me souviens, j'ai vécu au Canada pendant quelques longs mois.

Sarah Filmore : Tu vas faire des sous-entendu pendant longtemps?

Syd Filmore : Ce sont pas des sous-entendus. La preuve est que tu les comprends très bien. Comment était la soirée?

Sarah Filmore : Fantastique. C'est tellement bon de ressentir la puissance des arènes du continent américain, les fans, les produits de mon pays... J'ai pu montrer à Sia pas mal de chose, tu aurais dû la voir, elle était émerveillée notre princesse.

Syd Filmore : Génial.

Sarah Filmore : Syd?!

Syd Filmore : Quoi?

Sarah Filmore : Tu rales encore...

Syd Filmore : Je t'ai épousé. Pour le meilleur et pour le pire. J'ai juste un peu de mal à imaginer que demain je donne un des matchs au plus gros enjeu de ma carrière et ma fille est sur un autre continent.

Sarah Filmore : C'est pas pour ta fille que ça te fait le plus de mal, c'est le fait que je sois à la SoW. Mais tu le savais...

Syd Filmore : Je l'ai su y'a une semaine, viens pas dire que c'était le truc le plus préparé du monde.

Sarah Filmore : C'est un service à Pétale. Et à moi même.

Syd Filmore : A toi même?

Sarah Filmore : J'suis fatigué de nous voir toujours sur les même photos, Syd. Je t'aime, irrémédiablement et toujours autant que dans les premiers instants. J'aime notre fille, tu me manques. Tout ça pour moi c'est dur à dire dans une même phrase alors je veux que tu m'écoutes. Je suis fière d'être une Filmore, fière de faire chier tout le gratin de cette fédération parce qu'au final mon raleur de mari est en partie leur patron et que s'il lui prenait l'envie de revenir ici il aurait le plus gros contrat que la fédération n'a jamais offert à quelqu'un. Mais j'existe aussi, moi, Sarah. Sans le Filmore. J'existe, j'ai le droit de respirer, de pas être une mère au foyer qui attend gentillement que son mari se démolise le corps pour porter une ceinture qui vaut pas le prix de ma bague de mariage. Oui, Syd, en quelque sorte j'ai eu une overdose d'être seule pendant que tu t'entrainais, que tu faisais des dédicasses et que tu te dédiais à la fédération dans laquelle tu es. Je suis fière de toi, ne l'oublie jamais. Mais j'ai besoin d'un projet où j'ai de quoi faire briller notre nom moi aussi. Pas comme si toute la couverture était pour toi. Tu sais d'ailleurs quand on dort ensemble que la couverture est pour moi.

Syd Filmore : ça fait beaucoup à encaisser, ça.

| Syd respirait fort, le regard vide. A l'autre bout de l'écran, sur l'autre continent, la belle Sarah ne clignait même pas des yeux. Son regard était fixe, déterminé. Pas dur, au contraire. On pouvait voir qu'elle aimait Syd, sa fille, sa famille. Et on pouvait comprendre qu'elle allait bien, de son côté. |

Syd Filmore : T'as signé à la concurrence. Vous avez deux shows télévisés par semaine. Vous avez un public américain, un marché énorme. J'ai tellement de choses que j'ai envie de crier parce que cette situation est dingue Sarah. Notre fille aura sa noël grace à toi, parce que nous on est en tournée et qu'on a plus de diffuseur.

Sarah Filmore : Reviens. c'est pas un pas difficile. On a un logement, je te signe un contrat dans la soirée et tu arrives dans le main-event.

Syd Filmore : J'en veux pas de leurs main-events.

Sarah Filmore : Mes* main-events.

Syd Filmore : J'ai des convictions. Je crois en ce que je dis. J'ai craché sur cette fédération tellement fort que ça coule encore sur leur ring. La direction m'a envoyé plusieurs fois des offres. Le champion actuel a proposé de m'affronter. Ma place est ici. J'ai plus à faire ici qu'à la SoW. J'aime nos fans, j'aime le défi qu'on m'offre ici, la qualité des lutteurs, la qualité de notre produit, la diversité... Je suis finalement heureux dans une fédération. Comme je l'étais à la RLF. Mais la SoW? C'est un poison, un poignard pour moi.

Sarah Filmore : Pas de retour en arrière.

Syd Filmore : Je sais, mon amour.

Sarah Filmore : Notre union tiendra, parce qu'on est plus fort que cette distance. On devra s'arranger pour se voir au moins une fois par semaine, mais ça ira. On s'est toujours promis de se laisser s'épanouir. Et là c'est moi qui essaye de m'épanouir.

Syd Filmore : Je viendrais vous rejoindre, Sia doit se reposer et pas subir les choix de ses parents.

Sarah Filmore : Je le pense aussi.

Syd Filmore : Qu'est-ce qu'on a fait?

| Syd venait de prendre en main un des jouets de sa fille. Il venait de se lever, de décrocher son casque. Une rage se prenait de lui, Sarah sentait venir ces émotions que Mr. Mayhem ne controlait plus. Tout tombait, la maison de la famille tremblait, Syd décrochait les étagères, renversait les figures à leur effigie. Son bureau virvoltait, sans que l'on comprenne pourquoi Filmore avait le coeur tant brisé. La distance ou la concurrence, rien n'expliquait ce tourment de sentiments qui faisait perdre pied à un homme qui devait tenter de conquérir un titre le lendemain. Soudain, on cru un instant que Syd avait fini. Mais il restait un meuble intact. Une armoire vitrée, avec tous les titres des Filmores. |

Sarah Filmore : Syd. Ta fille vient de se réveiller. *Sia apparait à l'écran* Regarde Sia, papa est là.

| Syd se préparait à détruire l'armoire dont il était le plus fier. Avec leurs trophées. Mais la fille du couple venait d'interrompre sa rage. Elle contenait en elle toute la paix dont son père avait besoin. Comme un signal d'alarme. Comme si elle venait lui dire que le lendemain il avait un match important. |

Sarah Filmore : Pétale a préparé le nécéssaire si on devait te rejoindre demain.

Syd Filmore : Me rejoindre?

Sarah Filmore : ... à l'hopital... Après un TLC ça t'est déjà arrivé. J'ai peur, Syd. Toi tu as le coeur brisé parce que je suis rentré au bercail, mais moi j'ai peur parce que mon mari, qui devait calmer sa carrière, prends des risques fous pour porter de l'or autour de la taille. Me sors pas ton discours, je le connais. Ecrire l'histoire, représenter la fédération, blablabla.

Syd Filmore : J'en ai plus pour 10 ans dans le métier, tu le sais. J'en ai peut-être pour 3,4? Après je raccroche les bottes. Et j'irai faire je ne sais quoi. Je signerai un contrat avec le diable pour diriger ses shows. Et il aimera ça. Va te reposer, la petite a besoin de sa maman près d'elle.

Sarah Filmore : J'y pensais justement... Garde ton téléphone près de toi...

Syd Filmore : Promis, j'y veillerais. Prends soin de notre fille.

Sarah Filmore : Prends soin de toi. On se retrouve dans quelques jours.

Syd Filmore : Bien.

Sarah Filmore : Au revoir papa *Sia bougeait sa petite main*

Syd Filmore : Sarah?

Sarah Filmore : Oui?

Syd Filmore : Je voulais te dire que je suis tout de même fier de toi. J'ai regardé hier. Le segment était grandiose. Je t'aime.

Sarah Filmore : On t'aime aussi, papa Filmore.

| Mr. Mayhem venait de fermer son ordinateur portable. Un sourire s'était figé quelques instants sur ces lèvres, le temps qu'il se souvienne qu'il était aimé. Et puis, il s'était écroulé contre un mur, s'était assis au sol, et s'était mis à fixer le mur d'en face. Des photos en étaient tombées... Des photos du mariage, des succès des Filmore, des titres, de Neil... De jours heureux... |

Something's getting in the way,
something's just about to break
I'll try to find my place
in the diary of Jane...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syd Filmore
Star
avatar

Nombre de messages : 716
Age : 23
Date d'inscription : 17/11/2013

MessageSujet: Re: Divine parole : Syd Filmore, Chapitre 3 - Nouveau testament.   Mar 25 Nov - 20:26

| Nous étions en avril 2014 quand Syd, fraîchement arrivé à la FGB, apparaissait pour la première fois sur un plateau TV français. |



Louche pas sur mon pote a écrit:
15 avril 2014,
Louche pas sur mon pote

[...]
Cyril Haloufa : Moi j'ai une question conne... Vous les gardez les ceintures de champion?

Syd Filmore : On a une copie, oui.

Cyril Haloufa : Je veux en voir une, y'a moyen Syd?

Syd Filmore : Je n'en ai pas ici, mais quand je serais champion FGB, je reviendrais!

Louche pas sur mon pote,
25 novembre 2014

Come on cama

Cyril Haloufa : Mesdames, messieurs, chers spectateurs, l'invité qui doit arriver dans un instant n'était pas attendu ce soir... Il y a quelques mois, il nous avait promis de revenir. C'est un sportif, un lutteur, il est américain et il est devenu il y a quelques heures le nouveau Vice champion de la FGB... Voici Syyyyyydddd Filmoooreee!

| Gutter Punk s'était déclenché sur le plateau de Louche pas sur mon pote alors que les réalisateurs, pour compenser le retard de Syd, montraient des images du lutteur s'avançant vers le plateau, avec une veste sombre et son titre sur l'épaule. Par hasard, certains fans de lutte étaient dans le public, ravis d'accueillir Mr. Mayhem, criaient "Mr. Mayhem! Mr. Mayhem!" L'euphorie de la soirée se sentait énormément. Filmore venait d'entrer sur le plateau. Ovation. Photographie. Lumières qui s'affolent. Triomphal. Filmore touchait les mains des fans, les vigiles l'aidant à rester en vivant dans cette horde de fans et d'amateurs.|

Cyril Haloufa : Syd, félicitations! J'aime les hommes comme vous, vous aviez promis il y a quelques mois que si vous deveniez champion vous viendriez nous montrer votre titre... C'était il y a quelques heures dans un événement qui s'appelle "Extinction VIII"! Vous débarquez de Vienne, en Autriche.

Syd Filmore : Je n'ai qu'une parole, le plaisir est pour moi.

Cyril Haloufa : Vous avez l'air épuisé, on sait que vous ne resterez pas sur le plateau bien longtemps mais on a tellement de choses à vous demander Syd.

Syd Filmore : Je resterai le temps qu'il faut, je suis plus à une heure prêt.

Cyril Haloufa : Comment vous vous sentez après ce match?  

Syd Filmore : Fier, surtout. Hier encore j'étais inquiet et je ne savais pas ce que ce match me réserverait. C'est intense, des échelles, des tables, des chaises... Il faut le gérer, mentalement c'est dur et on s'en sort jamais en pleine forme. Je me suis pris des sales coups, Gaillard était un champion prêt à tout pour garder son titre, mais finalement je suis parvenu à tirer parti de mes forces et à le faire tomber. Il y a quelques jours j'ai fêté mes un an à la FGB. D'autres fédérations ont voulu m'approcher mais je suis bien certain de resigner à la FGB encore. La route est longue mais je prends un premier titre majeur et je le défendrai avec fierté. J'ai enfin la possibilité d'être un représentant officiel de cette fédération et de l'amener, je l'espère, vers un retour à la télévision.

Cyril Haloufa : c'est vrai qu'en ce moment c'est étrange, non? Vous rédécouvrez des petites salles, c'est comme si la FIFA faisait sa coupe du monde sur un terrain de village...

Syd Filmore : C'est complexe, oui. On a une discipline très appréciée à travers le monde mais dure à diffuser parce qu'on a un show hebdomadaire, qu'il faut déplacer les caméras, avoir une équipe dédiée, un camion sur la route... Les infrastructures sont énormes, même en tournée non-télévisée comme nous le faisons pour le moment. Après, niveau rayonnement, c'est assez perturbant de ne pas être télévisé quand on l'a été pendant les trois dernières années. Mais ça repose, ça permet d'oser des nouvelles choses qui n'entrent pas dans un format qui plaît au CSA. Je pense que d'ici 2015 nous aurons de nouveau un diffuseur, mais rien n'est sûr et à notre niveau nous n'avons pas d'information. Le produit est là, les lutteurs aussi, pour le reste, c'est du business.

Cyril Haloufa : Vous pourriez rejoindre votre épouse, elle a justement pris des pouvoirs à la concurrence...

Syd Filmore : J'ai une haine vicérale envers la concurrence. J'y suis allé, j'ai siégé au conseil d'administration, j'y ai lutté : chez moi c'est ici. Ma carrière est né en Europe, se continue et s'épanouit en Europe... Le public américain consomme tes articles, les français analysent tes matchs parce que vous avez une réelle culture du sport. Aux USA, c'est axé sur le divertissement. Les matchs sont courts mais on blablate longtemps. Ici ça ne marcherait pas, les fans aiment l'aspect compétition sportive. C'est ce qu'on fait chez nous et c'est ce qui me plait.

| Haloufa s'approchait de la ceinture, toujours serrée au champion |

Syd Filmore : Pas trop près.

Cyril Haloufa : On peut pas toucher?

Syd Filmore : Seulement si on me la frotte après, elle brille encore.

Cyril Haloufa : Merci de votre visite, je vous laisse filer, votre attaché de presse nous dit qu'il est l'heure! Merci Syd!

| Le nouveau vice champion quitte le plateau sous les applaudissements. |
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syd Filmore
Star
avatar

Nombre de messages : 716
Age : 23
Date d'inscription : 17/11/2013

MessageSujet: Re: Divine parole : Syd Filmore, Chapitre 3 - Nouveau testament.   Lun 1 Déc - 12:05

Chicago,
1.12.2014

The words that maketh murder

Syd Filmore : L'adversité, à la lumière du jour, ne brille que par l'anéantissement. Les hommes, tombés, racontent qu'ils remonteront. Alors qu'au sommet, ceux qui ont vaincus racontent comment ils sont remontés. Le cycle est sans fin, comme le jour se lève quand la nuit s'évanouit. La dualité s'observe à chaque instant : le vainqueur est un perdant qui a eu de la chance. La chance, qu'il contrôle, puisqu'il est maître d'un destin. Avec humilité. Puisque la chance ne suffit pas et qu'elle est accompagné du hasard, qui peut, avec un mauvais jeu de carte, vous faire tomber comme il vous a élevé. Vous n'êtes jamais en sécurité. Toujours en chasse, ou pire, chassé. La cible sur le front, la stupeur à l'esprit : vous n'êtes qu'une proie qui, de temps à autres, brille par son habileté à s'échapper de la traque.

| Filmore était au pupitre devant les enfants de l'orphelinat de Chicago-Ouest. Le lutteur est le parrain de l'orphelinat, et ce lundi matin, il est l'invité de l'établissement.|

Syd Filmore : La vie est un combat, elle oppose malédiction et bénédiction, arrogance et humilité, joie et tristesse, amour et haine. Votre camp sera fait d'un peu tout ça à la fois, et c'est normal. Osez être vous même, même s'il faut vous opposer à ce qui vous entoure, combattez, vivez les duels. Parce que c'est l'essence de votre existence.

Vous vous battez depuis toujours et si vous êtes là, c'est que vous avez voulu vous battre. J'ai vu des hommes triomphant se planter devant moi et tomber. Ils sont tombés de leur arrogance. Lorsque j'endorse le rôle de Mr. Mayhem, je sais que j'ai une liste à remplir. Et j'y entasse les noms de ceux qui ont souhaités me vaincre. Tigerclaw, Diamant Brut, El Verdugo, Mark Gaillard. La liste est bien plus longue que ça mais le point commun de tout ces gens c'est qu'ils n'ont pas cru que je pourrais y arriver. Et aujourd'hui, je fixe à mon épaule le plus beau des trophées.

| Syd attrappe le titre posé devant lui pour le mettre devant son épaule. |

Syd Filmore : Ce titre de Vice champion, c'est le summum d'un accomplissement. J'ai signé mon contrat à la FGB il y a un peu plus d'un an. Et en un an, je m'étais promis de prouver que je pouvais revenir de zéro pour atteindre à nouveau le main event d'une fédération. J'étais tombé à la SoW alors que j'avais été triomphant à la RLF. Mon combat à moi n'est pas fini, il me reste à accomplir, à briller. Les enjeux sont grands, nous n'avons plus de réseau TV, et la crise est lourde. Pourtant, c'est à des gens comme moi que reviens le devoir de faire revenir les troupes, les foules... Et je m'y évertuerais comme je pourrais. Comme vous. Comme vos vies. Comme tous les efforts que vous allez faire.

Parce que vous prononcerez des mots qui seront cruciaux. Des mots qui pourraient commettre des meurtres. Car personne ne pourra vous dire que vos rêves sont inatteignables.

L'éternité nous appartient.

| Mr. Mayhem avait quitté la salle quelques minutes plus tard, pour rejoindre Sarah et Sia dans une petite pièce à côté. |
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syd Filmore
Star
avatar

Nombre de messages : 716
Age : 23
Date d'inscription : 17/11/2013

MessageSujet: Re: Divine parole : Syd Filmore, Chapitre 3 - Nouveau testament.   Sam 20 Déc - 22:19

Tribunal de l'imaginaire,
samedi 20 décembre 2014

Adam raised a Cain.

Procureur : Procès Filmore contre Madness, première audience. Rappel des faits : Messieurs Filmore Syd et Madness Randy, lutteurs de professions, s'affrontent depuis de longues semaines autour d'un bien, lequel appartiendrait légalement à Mr. Filmore. L'accusation porte les faits suivants à l'égard de Syd Filmore : malgré son silence, Mr. Madness souhaite le titre. La défense peut commencer.

| Le tribunal était rempli de journalistes, avec à la barre Syd Filmore et une représentation taille réelle (DISPONIBLE SUR MADNESSISSEXY.COM) de Randy Madness. Rien à signaler, si ce n'est que le titre de Vice Champion est fermement accroché à Filmore, avec notamment des cadenas et des chaines. Oui, physiquement attachés. |

Syd Filmore : Monsieur le procureur, mesdames, messieurs les jurés. Permettez moi de remettre le DVD au chapitre un, la cassette au tout début, de reprendre l'album là où il a commencé.

Procureur : Abrégeons.

Syd Filmore : J'ai signé en novembre 2013 un contrat avec la FGB et j'ai, depuis, été sur la route avec la fédération sans discontinuer. De combats en combats j'ai acquis ce bien précieux qu'est le titre Vice Champion. Et j'entends que l'accusation espère mettre la main sur mon bien. Comme dans tous les divorces, monsieur Madness semble essayer de récupérer de sa carrière professionnelle ce qu'il peut. L'homme est en effet désapprouvé par les fans, malaimé, malmené par un destin qu'il ne contrôle plus. Monsieur le procureur, permettez-moi de penser que l'homme qui m'accuse et qui est absent de ce tribunal aujourd'hui m'attaque depuis des semaines pour se créer une légitimité. Contrairement à ce que j'ai fait : gravir les échellons pour obtenir une chance, l'individu projette de me combattre avec comme seul argument le fait de m'avoir attaqué : c'est un comble! Les faits sont graves et ma défense simple, ces dernières semaines il a multiplié les attaques sur ma personne, en coulisse, interférant pendant mes matchs. En plus de briser le contrat qu'il a signé, stipulant son implication dans les matchs le concernant uniquement, il enfreint des règles éthiques et professionnelles qu'il ne devrait pas.

Avocat de l'accusation (ADLA): Procureur, permettez moi d'objecter, le dit "Mr. Mayhem" est un usurpateur et il démontre, avec éloquence, sa mauvaise foi.

Procureur : De quoi parlez-vous?

ADLA : Syd Filmore est connu pour sa manipulation continue des gens qui l'entourent. De son public à ses collaborateurs, l'homme est, depuis des années déjà, reconnu comme étant un manipulateur de première classe -c'est bien la sa seule qualité. Je ne peux pas savoir ce que je fais ici, dans ce tribunal de l'imaginaire, mais puisque j'y suis, j'obtiens mon droit d'attaque sur cette personnalité nauséabonde. Egocentrique et bipolaire, j'aimerais rappeller que le "Troubleseeker " (fauteur de trouble en anglais dans le texte) est actionnaire par alliance de la société qu'il critique le plus. Evidemment, il n'en fait pas grand vent devant ses fans et ose s'imposer en défenseur de la liberté d'expression.

Procureur : Vous vous éloignez du sujet, êtes-vous à court d'arguments?

ADLA : A court d'arguments je ne le suis pas. Procureur, Filmore ignore les mécanismes de l'industrie en refusant de léguer son titre à mon client. De par sa réputation, sa longévité et son talent évident, mon client devrait être le champion.

Syd Filmore : Et par quel mécanisme?

ADLA : Procureur, faites taire cet individu!

Syd Filmore : A vrai dire, c'est mon rêve, je me tais si je veux! J'ai été, jusqu'ici, le plus poli et courtois des lutteurs. Randy Madness n'a avancé aucuns arguments logiques de sa propre bouche pour obtenir un combat face à moi! Alors excusez du peu, mais j'ai du mal à m'imaginer lui donner une chance de remporter ce titre. Je sais qu'un jour mon épaule sera délestée de mon bien, comme elle l'a été du RLF World Championship et du SoW Tag Team Championship (Sarah, si tu me lis, tu me manques!) néanmoins, j'aimerais en tant que Vice Champion être démis de mes fonctions, le jour où ça arrivera, par autre chose qu'un fantôme.

Ne m'interpretez pas de façon arrogante, je sais que Madness est un compétiteur hors pair. Néanmoins, il fait partie, ces derniers temps, de ces lutteurs qui se content d'apparaitre à quelques shows sans apporter du contenu à leurs fans, et par ce même biais, à leurs opposants.

J'ai une admiration pour le lutteur qu'il est, son talent au micro, son charisme : il n'est à l'heure actuelle pas celui qui pourra me démettre de ce titre pour lequel je me suis battu.  

ADLA : Vous n'êtes pas décideur, Filmore!

Syd Filmore : Et Randy ne l'est pas non plus. C'est décidément navrant d'en revenir à parler à son avocat quand l'homme est tellement moins fade. L'échance que nous menons est certainement vain. Je n'ai pas un bon rôle, à porter cette ceinture. Je me dois de m'y accrocher et de défendre la fédération dans les médias qui s'y intéressent. Mes actionnaires veulent démissionner, les marchandises se vendent moins depuis que le contrat télé est foutu. Mon épouse est partie briller au Canada, et moi, je suis là, tentant de défendre ce qu'il est encore, pour que cette fédération puisse dire à nos fans que les lutteurs en ont encore quelque chose à faire d'eux.

| Le Vice Champion s'énervait |

Syd Filmore : Parce que Madness s'en fout, lui. Il veut mon titre, il veut l'or, qu'il a déjà eu, mais je ne sais pas ce qu'il en fera. Et ce n'est pas tant la peur de perdre mon titre qui m'anime mais bien de le perdre contre un homme qui ne le fera pas briller. Je ne suis pas le plus reluisant, mais j'ai la fierté de porter ce titre, cette fédération. En l'absence du champion suprême, je suis au top de la chaine alimentaire... Et devinez quoi? Le champion suprême est aux abonnés absents! Happés par un trou noir, le roster ère certainement dans les couloirs du temps.  Et nous en sommes réduits à ce que Aaron Riggs, qui vient de débarquer, soit plus méritant que ce qui devrait être l'élite!

En vérité, monsieur le procureur, la rage grandit en moi. Voyez ce que je vis c'est la vie d'un matelot sur un bateau. Pas d'un capitaine, je n'ai pas cette prétention, mais d'un membre d'équipage qui s'est battu pour que la croisière se déroule sans encombres. Et malheureusement, notre navire a commencé à sombrer, et au lieu de le sauver, la majorité de l'équipage a pris les canots de sauvetage afin de partir avant les fans. Ils sont encore actifs, pour la plupart, dans le paquebot de la concurrence, mais je regarde, impuissant, sombrer le bateau dans lequel j'avais décidé de poser mes bagages. Et Aaron Riggs, ce dingue, a décidé de nous rejoindre alors que le bateau est presque immergé. Je pense qu'il s'en fout, qu'il n'a pas peur. Il a du courage, parce que la plupart des anciens ont préféré déserter.  

J'aimerais qu'on cloture l'affaire, monsieur le procureur. J'affronterais Madness s'il le faut. Mais ayez la décence de l'obliger à me répondre.

Procureur : Filmore marque un point. Le tribunal de l'imaginaire inflige à Madness Randy de montrer un signe de vie pour mériter une rivalité avec le Vice Champion.

[...]

Sarah Filmore : Syyyyyyyyyyyyddddddddddd! Ta fille t'attend!

| Le soleil se levait à Winnipeg, dans un petit chalet que le couple Filmore louait pour les vacances de Noël... Et Sia attendait son père, qui sortait de ses rêves. |
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syd Filmore
Star
avatar

Nombre de messages : 716
Age : 23
Date d'inscription : 17/11/2013

MessageSujet: Re: Divine parole : Syd Filmore, Chapitre 3 - Nouveau testament.   Lun 29 Déc - 13:31

Chicago,
29.12.2014

Reptile smile

| A la recherche de Syd Filmore après une butcher party mémorable pour l’homme qui cherche le trouble, Josh Humpf, journaliste d’une grande chaine américaine, venait de le trouver dans une pizzeria… Et pas à table… Non… Syd était visiblement devenu pizzaiolo…. |

Josh Humpf : Je pourrais parler éventuellement à votre pizzaiolo ?

Gérant : Pas tout de suite, mais il prend une pause dans 10 minutes.

| Puisqu’il fallait attendre Syd, c’était l’occasion pour Josh Humpf de se présenter pour le premier épisode de Josh follow… Cheveux parfaitement mis en place, grand brun ténébreux, avec un long impair brun… Attendez. Trop de clichés en un coup. En vérite, Josh Humpf était plutôt de taille moyenne et ni mince, ni gros, mais un peu enrobé quand même. Ses longs cheveux ne se coiffaient pas, mais il était, là est la vérité, un journaliste avec des idées. |

Josh Humpf : Bonsoir à tous ! Je suis Josh Humpf et vous voici devant le premier épisode de « Josh sur les pas de… » Pendant trois mois à compter d’aujourd’hui, je vous présenterai une émission en direct avec une personne. Pour commencer, c’est le lutteur américain Syd Filmore qui a accepté de prendre part à mon émission. Une fois par semaine, j’aurais l’occasion de rencontrer le lutteur pour partager son quotidien, ses doutes, ses victoires. De janvier à fin mars, vous pourrez donc entrer dans les pas de celui qu’on appelle le Trouble Seeker.

Lutteur professionnel, Vice-Champion de la fédération française « FGB », marié à une gestionnaire d’une fédération Canadienne, Filmore n’est pas un exemple de réussite immédiate, mais si l’on doit le qualifier, nous pourrons dire de lui qu’il est tenace et que s’il doute, il n’est pas du genre à abandonner pour autant.

Il y a quelques jours il a encore prouvé qu’il trustait le podium des meilleurs lutteurs mondiaux. Dans un match inter-fédération, violent et difficile, la « butcher party », Syd est arrivé dans le big four. Les quatre derniers lutteurs à se tenir d’un ring qui a du se vider de 38 lutteurs internationaux.

| Derrière lui, le gérant regardait sa montre frénétiquement. |

Gérant : PAUSEEE ! CHANGEMENT D’EQUIPE !

| Syd apparaissait alors à la caméra pour la première fois, dans sa tenue de pizzaiolo. Etonnant pour un vice-champion. |

Syd Filmore : Josh, c’est ça ?

Josh Humpf : c’est bien ça, enchanté Syd !

Syd Filmore : Le plaisir est pour moi. On ne vous a pas apporté une pizza ?

Josh Humpf : Nous n’en avons pas demandé, nous attendions votre rencontre.

Syd Filmore : Et vous ne voulez pas une pizza ?

Josh Humpf : Nous ne sommes pas ici pour manger, voyez-vous.

Syd Filmore : Pas dans la meilleure pizzeria du grand Chicago pour manger une pizza ? Vous êtes bizarres. Je commande une Filmore ! Ananas, scampis ! Un régal. (ndlr : pas certain du gout de celle-ci en vrai, hein…)

Josh Humpf : Nous parlions de la butcher party avant votre arrivée…

Syd Filmore : Vous y étiez ?

Josh Humpf : Effectivement, pour préparer cette série de rencontres. Et nous pensions sérieusement que vous y passeriez. Quand vous êtes sous le titantron prêt à être jeté dans la fosse où il y a tout le matériel technique…

Syd Filmore : Ouais, c’était chaud à ce moment-là. Mais on survit à ce genre de choses, qu’on soit d’accord !

Josh Humpf : Votre élimination, vous l’avez prise comment ?

Syd Filmore : Vraiment bien. J’ai réussi à bien mener ce match, je pense que j’arrive à une place que je mérite. Je n’ai plus la prétention de penser que je suis le meilleur de cette industrie. Y’en a des plus jeunes, y’en a des plus fous, y’en a des plus techniques. Je pense qu’à ce stade je suis devenu un bon condensé de tout ça, mais je me suis calmé, j’ai une épouse, une fille, je n’ai plus l’envie d’aller à l’hôpital pendant des semaines.

C’est une fierté de s’en sortir si bien. C’est certainement le match de l’année, j’ai pu montrer qu’un Vice-Champion ce n’était pas rien. Il y aura d’autres tournois, d’autres occasions de briller. Pour combien d’années je ne le sais pas. Mais à l’heure actuelle je suis enfin fier de ce que je fais.

Josh Humpf : Enfin fier ?

Syd Filmore : J’ai été victime d’un syndrome qu’on a tous dans cette industrie « le meilleur sinon rien », désormais je suis en phase avec mes capacités. Fier d’arriver dans ce qu’on fait de mieux, mais pas envieux de celui qui me dépasse. J’ai réduit le rythme de mes entrainements, j’ai plus d’énergie mais moins de technique. J’en étais arrivé, il y a quelques mois, à m’entrainer comme jamais, à hauteur d’une dizaine d’heures par jour. Autant dire que la vie n’existe plus à côté. J’ai eu la chance d’avoir un bon entourage professionnel qui m’a dit « Syd, il est temps de calmer le jeu » et c’est ce que j’ai fait, il faut croire que ce fut un succès.

Josh Humpf : Votre rétrospective à la FGB cette année en un mot ?

Syd Filmore : Humilité.

Josh Humpf : Trois moments que vous avez chéris ?

Syd Filmore : Je dirais mon entrée face à Tigerclaw à Abandon VII. C’était une véritable renaissance d’arriver avec Guter Punk. J’avais toujours eu deux theme song à savoir « Rosemary had an accident » à la RLF et « Hopeless » à la WWA. J’avais demandé à la FGB de faire une entrée impressionnante et ça a plu. Pour moi, c’est à ce moment qu’est né le véritable « Syd Filmore » de la FGB, qui est plus « Mr. Mayhem » que « Trouble Seeker » .Mr Mayhem c’est une référence à Sons of Anarchy, dans la série, ça représente la mort. Mort que j’ai combattu plusieurs fois, dans l’accident de ma mère, dans ma jeunesse à Chicago, et au quotidien avec la maladie cardiaque que j’ai. La mort de ma carrière aussi je la provoque. Je mets des fleurs dans le nez de la camarde, comme dirait Brassens.

Le second moment, à Honor and glory VII, en équipe avec The Xtrem, vaincre les beastlords. Le champion actuel était à l’époque en quête de rédemption, il se cherchait. C’était un peu mon cas aussi. Je me souviens être venu le sauver quelques fois alors que les Beastlords essayaient de le passer à tabac. J’ai cru à un moment que notre entente exploserait si un titre venait s’y profiler mais il a su se montrer naturellement meilleur et est devenu, avec mérite, le champion suprême.
Enfin, comment terminer sans citer le TLC match contre Mark Gaillard pour devenir Vice-Champion ? C’est l’apogée de mon année, de ma construction, de la patience que j’ai eue. Je ne sais pas combien de temps ça durera mais le 25 novembre 2014 est une date que je retiens.

Josh Humpf : Donc le 25 novembre vous devenez champion et le 29 décembre vous êtes dans une pizzeria… Mauvais salaire, Syd ?

Syd Filmore : Pas du tout ! En fait, contrairement à ce qu’il se dit sur le net, nos salaires se portent bien, la tournée marche bien elle aussi. On ne draine pas des millions de personnes, mais on est étonnés de rencontrer tant d’engouement partout à travers le monde.

Cette pizzeria est tenue par un ami, ancien de l’orphelinat, il a 25 ans et a bossé dur lui aussi pour se battre contre la vie. Quand il m’a parlé de son rêve je lui ai offert cette pizzeria. C’était il y a deux ans et à l’heure actuelle elle est référencée dans énormément de guides touristiques et culinaires. Du coup, en cette trêve de Noël, je suis revenu quelques jours pour faire des pizzas. J’aime bien et les gens ne savent pas que c’est Filmore au fourneau. Revenir à l’anonymat ça me plait énormément, même si je suis un gamin connu ici à Chicago.

C’est une façon de revenir à la simplicité, à un métier que tout le monde peut pratiquer. On perd vite le nord quand on passe à la tv, quand on est accueilli sur des plateaux, à des diners mondains avec le monde de l’industrie. C’est à en devenir fou. Là on m’a contacté pour la motion capture d’un jeu, ils veulent faire mon personnage dans le jeu.

Josh Humpf : Combien de temps encore tiendrez-vous le coup ?

Syd Filmore : Je ne peux pas le deviner… Quelques mois ? Quelques années ? J’ai d’autres projets : écrire des scénarios de comics, prêter ma voix à des personnages dans des jeux vidéo et dans des films d’animations, faire quelques cascades, devenir conseiller sur des plateaux de cinéma. J’avais une passion sans failles quand je suis arrivé dans ce monde et je dois avouer qu’elle a perdu de sa superbe. Ce n’est pas si négatif que ça, mais je pense à l’après et je quitterais surement le monde de l’industrie. Il y a suffisamment de bons entraineurs et de monde en backstage pour que j’essaie égoïstement de m’accrocher à cette industrie en m’accaparant un rôle qui n’est pas taillé pour moi.

Josh Humpf : Il vous en reste beaucoup à dire ?

Syd Filmore : Sur quoi ?

Josh Humpf : Le divertissement que vous offrez.

Syd Filmore : De moins en moins. Je n’ai pas fait le tour, mais il y a des choses qui m’inquiètent plus, les enfants qu’on livre à eux même, le manque de reconnaissance de certaines personnes… J’ai beaucoup de remerciements à faire à tous ceux qui m’ont donné ma chance plutôt. C’est ma façon favorite de voir les choses désormais. J’ai eu des chances que bien des enfants de Chicago n’auront jamais, et ça, j’en suis reconnaissant. Je fais partie d’un milieu aisé, désormais.

Josh Humpf : Vous pariez sur qui pour l’avenir ?

Syd Filmore : En ce moment je ne peux que crier un nom : Aaron Riggs ! Il a un talent fou, indéniable, il soulève les foules avec aisance. Au micro c’est une machine et physiquement il a tout pour faire le job.

Josh Humpf : Un souhait pour 2015 ?

Syd Filmore : Je dois rencontrer Diamant Brut bientôt, s’il refoulait un ring je serais un homme heureux. C’est du gâchis de perdre un élément comme lui. Il m’a appris énormément. On s’est déchirés dans l’adversité, on ne s’est pas fait de cadeau. Je n’étais pas le même homme et il devenait diabolique lui aussi. Je pense que l’argent, les fans, ce que les fédérations font pour promouvoir des combats font qu’un lutteur adorable peut devenir un monstre. On se jetait en bas d’échelles immenses, sur des tables. On a des cicatrices communes, des commotions, c’est vraiment douloureux. Et je pense qu’en 2015 on a de nouveaux défis à relever.

Gérant : FIN DE PAUSE !

Josh Humpf : On dirait qu’il est temps pour vous d’y aller, Syd.

Syd Filmore : Effectivement ! A bientôt, Josh ! Je vous recontacte.

| Syd repartait prestement en cuisine, et on se demande, vu son sourire, si nous l’avions déjà vu avec un tel sourire. Heureux dans la simplicité, voici le Syd qui s’apprêtait à attaquer 2015… |
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syd Filmore
Star
avatar

Nombre de messages : 716
Age : 23
Date d'inscription : 17/11/2013

MessageSujet: Re: Divine parole : Syd Filmore, Chapitre 3 - Nouveau testament.   Ven 16 Jan - 21:04

Birds are born to fly

16.1.2015

| Syd Filmore était entrain de s'entrainer dans une banlieue Londonienne, là où la FGB avait fait halte cette semaine. En plein jogging, le vice champion semblait avoir complétement oublié qu'il avait un contrat avec Josh Humpf, présentateur de "sur les pas de...". Et même s'il avait surement de bonnes raisons, Humpf l'attendait de pieds fermes... Enfin, de pneus fermes, parce qu'il n'avait visiblement pas le courage de suivre Syd à pied. Armé de sa trotinette à moteur, l'interviewer rejoignait Mr. Mayhem. |

Josh Humpf : Bonne année, Syd!

Syd Filmore : Vous voilà, vous! Vous arrivez plutôt tard, il est déjà 5h40 du matin, la journée est presque faite, vous savez... Ha, les américains, ils m'étonneront toujours. Ici en Europe, voyez vous comme la vie s'agite? C'est merveilleux.

Josh Humpf : C'est vrai, monsieur Filmore. C'est pas simple de vous trouver, vous étiez à Chicago il y a vingt jours... Et maintenant ici à Londres.

Syd Filmore : Et ce soir, je rentre en France. Quelle vie, n'est-ce pas!

Josh Humpf : Vous êtes un vice champion en fuite? On a entendu M Cube parler de vous cette semaine, Mark Gaillard parler de vous cette semaine...

Syd Filmore : Et quelle est ma fuite? J'ai vaincu Julianinho en main event il y a trois jours. Je ne vois pas de chute, Josh. Parfois je ne trouve rien à dire à ces gens. Ils sont là et parlent sur mon cas, s'attardent sur des défauts que j'ai et que je ne cache pas mais ne savent pas reconnaitre qu'ils peinent à courir après moi. Cube, c'est un lutteur de talent. S'il veut se confronter à moi, je pense qu'il est capable de le mériter. Madness a voulu le faire, Gaillard a cru qu'il retiendrait son titre, Diamant Brut en son temps a cru qu'il pouvait m'anéantir. Et d'aucuns ont réussi. Alors évidemment, Josh, je n'ai jamais eu facile. Je cours depuis une bonne heure déjà, j'ai les jambes qui tirent un peu. Et c'est ma résistance à la douleur qui me différencie. J'encaisse, j'encaisse, j'encaisse. J'attaque. L'effet de surprise, c'est de voir un type à terre et de sentir la furie le faire remonter sur ses jambes.

Josh Humpf : Gaillard vous cite dans les gens contre qui il a une revanche à prendre, vous en dites quoi?

Syd Filmore : J'en suis conscient. Et il aura son tour, s'il arrive au niveau à nouveau. On sait de quoi il est capable, c'est un prédateur. Mais ces derniers mois c'est un prédateur dépassé par les événements, et pleurer pour revenir, ça ne fera rien pour arranger son plaidoyer. Je n'ai pas pris sa place ni volé son titre. Je l'ai mérité, j'ai travaillé dur et j'ai été reconnu pour mes efforts. J'ai une chance de dingue parce que ma carrière était morte à mon arrivée ici. Ma carrière, en toute honneteté, c'est quelques mois de championnat mondial, un crossroad tournament... Et puis quoi? La renaissance, ici, à la maison, à la Fédération de la Grosse Baston.

Josh Humpf : Vous vous sentez comment à la FGB en ce moment?

Syd Filmore : J'admire. Parce que c'est un bordel monstre. Et c'est drôle. Il y a quelques mois nos talents étaient démotivés, les backstages trop calmes. Maintenant je revois les équipes venir à bloc, des types comme les Bi-Croquants bien décidés à divertir, Kronos s'en prendre à l'UCW, Aaron Riggs gravir les échellons et Mark Gaillard tenter de rattrapper ses erreurs. C'est beau à voir, vraiment. C'est touchant.

cette histoire de réseau TV ça nous rend meilleur, je pense. On a retrouvé un sens du show qu'on avait perdu dans l'arrogance de la diffusion, dans les strass et les paillettes du luxe procuré par un rating assuré chaque semaine. Tous les gars derrière pouvaient pas rester terre à terre. Là je vois des gens qui font ce qu'ils peuvent pour représenter la fédération et son excellence, des jeunes dans l'industrie arracher les parts du business avec des dents de loup. Et moi, là dedans, je suis heureux d'y être. Et je mords encore, moi aussi.

Josh Humpf : 2015 s'annonce bien?

Syd Filmore : Il ne s'annonce pas encore, on l'écrit. On aura des moments de gloire avec Aaron Riggs, Mark Gaillard, The Xtrem, M Cube... On écrira l'histoire avec ces types là. Josh, vous connaissez mon gout pour les réseaux sociaux et les sites de luttes, j'ai lu récemment un forum où les fans donnaient leurs prédictions pour 2015.Je suis en excellente position sans rien y demander. On me donne la grâce ultime, le titre de champion du monde, la reconnaissance. Alors, si 2015 ne s'annonce pas bien, il commence en tout cas de façon excellente pour mon moral.

Etre Vice-Champion, c'est une bouffée d'air, un accomplissement extraordinaire, un plaisir inestimable. Dans quelques heures, j'irai dans un hopital parce que des enfants demandent à me rencontrer. J'ai passé un réveillon avec des ados caractériels. Ils n'ont pas bougés. On a ri, ils étaient impressionnés par mon métier. Ils ont portés le titre, ils m'ont fait des promesses : ce titre est un moteur. Pour moi, pour ceux que je rencontre, pour la fédération. On se remet à avancer pour lui, on se dépasse, on se donne l'élan ultime pour arriver à concrétiser nos projets.

| Une berline noire attendait Syd au carrefour suivant. Il était 6h et le vice-champion entammait un marathon Make-a-wish, tentant de satisfaire un maximum de voeux. Et ils étaient nombreux, au Royaume Uni, à vouloir rencontrer un des hommes les plus en vogue à la FGB en ce moment... Le vice champion s'était engouffré, remerciant Josh Humpf de son implication, promettant de lui envoyer un message. Derrière les vitres teintées, on ne pouvait plus savoir que notre Mr. Mayhem était là, au coeur de Londres. |
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syd Filmore
Star
avatar

Nombre de messages : 716
Age : 23
Date d'inscription : 17/11/2013

MessageSujet: Re: Divine parole : Syd Filmore, Chapitre 3 - Nouveau testament.   Lun 16 Fév - 16:29

Conférence de presse du Vice Champion
Lyon, le 16 février 2015

A motherless child.


| Avec l'hiver fermant ses yeux, l'émotion palpable d'une société qui ne se contrôle plus, on n'avait pas remarqué que Syd Filmore n'était plus apparu depuis quelques semaines. Vendredi dernier, pourtant, journalistes de tous bords avaient reçu un carton d'invitation à la conférence de presse de Syd Filmore. Un événement immanquable pour les fans de l'industrie. Grand show à l'américaine, la conférence avait commencé avec une vidéo de Syd filmé dans un vieux hall d'entrainement à Chicago. Entrecoupée de nombreuses vidéos privées du champion, avec en fond sonore la reprise de Motherless child de Matthew Perryman Jones. A la fin de la vidéo, les lumières s'étaient éteintes, et l'ombre de Filmore était apparue sur un drap blanc. La foule en redemandait. Une entrée en grande pompe. On devinait le champion attrapper sa ceinture, la lacher sur son épaule et étirer ses bras en T. Le drap était tombé quelques secondes plus tard, dévoilant Filmore à la foule. Les journalistes, perdant toute objectivité, scandaient à quel point c'était ammmazzzinng. Syd, humble, se contentait de saluer la foule avant de s'asseoir. La grande messe pouvait commencer. |

Syd Filmore : Woaw. Quel accueil, merci Lyon!

| Attendant quelques secondes que les applaudissements cessent, Filmore semblait se concentrer. |

Syd Filmore : Infection VIII. Là où tout est à prouver. Là où l'histoire peut s'écrire, se changer, se corriger. J'ai été confronté par bien des hommes ces dernières semaines. Et si certains sont tombés, d'autres ont pu rejaillir d'un passé que j'ai partagé et écrit avec eux. Luther Kay m'a vaincu. William Tyler Banks a capitalisé son retour en venant me confronter. M Cube me court après. J'ai connu la pression, je la connais encore. J'ai une boite à musique qui ne cesse de jouer l'attente depuis des semaines. Et je n'ai rien dit. J'ai préféré m'entrainer, comme d'habitude, en pensant que jamais je ne pourrais être suffisamment solide pour encaisser tous les coups bas, tous les non dits. Je me tiens ce soir devant vous parce qu'à l'approche de cet événement, je ressens l'envie de vous dire ce que je sens. Ce que j'ai ressenti quand on a brisé mon rêve d'ajouter à mon palmarès le tournoi Century. Durement préparé. Durement vécu. Durement perdu. c'est pas tant perdre qui m'a blessé, c'est perdre de la main d'un autre homme que mon opposant.  

Ne pensez pas que je renie mon passé. Que je ne m'avoue pas que j'ai moi aussi triché et entrenu ma carrière sur des contournements de règles. J'ai triché par contestation, par facilité. Pas par peur, et pas pour engendrer une rivalité avec un autre.  

Je n'ai jamais ressenti un tel sentiment d'impuissance et d'injustice. Ils se ruent sur moi, tentent de m'abattre, et au milieu de l'arène, je suis seul à pouvoir répliquer. Ce titre, sur mon épaule, c'est pour eux un motif suffisant pour mettre à mal la santé d'un homme.  

Je suis venu dans ce business par amour, et si je ne trouve pas la parade, j'en repartirai par haine. Haine de ce que les lutteurs en 2015 sont capables de faire. Je ne me plains pas et je n'attends personne pour me défendre. Mais à Infection VIII, je redoute ce qu'il pourrait arriver. Cube n'est pas seul. Cube sera épaulé. Ils m'affaibliront comme ils le pourront et, charognards qu'ils sont, ils tenteront de prendre ce pourquoi j'ai gravi les échelons durant un an. En épousant tous les sacrifices, en faisant le tour de la terre et en prêchant mon amour pour une industrie que j'avais voulu quitter à jamais. Je suis ici, ce soir, devant vous, face à un gouffre. L'honnêteté a toujours primé chez moi et je ne ferais pas semblant que je n'ai pas peur. J'ai étudié tous les plans qu'ils pourraient mettre en place, je fais tout pour les contrecarrer, mais le divertissement se nourrira des événements historiques de cette nuit qui s'en vient.

| Sur le t-shirt de Filmore, alors que son regard se perd sur une photo de son épouse qu'un journaliste brandit dans l'assemblée, on peut lire "Sometimes I feel like I'm almost gone. Just a long way from my home". |

Parfois j'ai l'impression d'être déjà parti.
Bien loin de chez moi.


Syd Filmore : Les sacrifices que je fais me rendent faillible, bien plus que je n'ai pu l'être avec une moins bonne santé. Et Banks, lui, revient à peine dans l'industrie. Peut-être pour essayer de construire la légende qu'il n'a pas réussi à construire avant. Parce qu'il avait du potentiel et qu'il l'a cramé en pensant que la gloire ne mourrait jamais. C'était un loup, et il s'est écrasé par ventardise. Par sureté. Aujourd'hui il veut reprendre la même page et y écrire quelque chose.

Quand j'ai débuté, j'ai dit qu'on oublierait jamais mon nom. Quelques années plus tard, je pense que c'est faux. Qu'à ce stade-ci, mon nom sera facile à oublier. Néanmoins Banks, il voit que nul lutteur n'est ressorti autant du lot à la FGB. Pas parce que les coulisses m'ont poussé dans la lumière mais parce que j'ai démonté l'obscurité pour qu'elle fasse place à la lumière dont j'avais besoin. Plus par amour du défi que par égo.  

Ma crainte c'est que l'année que j'ai passé à construire ma relation avec la FGB, WTB la détruise en construisant sa relation avec l'objet de son désir : mon titre.

Et comment pensez-vous que je me sens alors que M Cube, un ami de longue date, en coulisse comme dans la vraie vie, tente de me dérober mon titre sans même s'expliquer. Il n'est pas venu me confronter par amour du défi mais par appat du gain. Mettant de côté les années passées à bosser ensemble pour des médias, les discutions interminables sur nos carrières. Les conseils qu'il m'a donné parce qu'il est excellent micro en main. J'ai compté sur lui. Mais la trahison vient souvent du plus profond de son propre coeur. Et elle est douloureuse. Je n'ai pas encore laissé mes poings dévoiler toute leur force. J'ai peur de le blesser. Peur de l'éloigner de ce sport. Cependant, il me cherche, il me confronte. Il me veut comme ennemi. Et à l'heure actuelle, j'ai réussi à débloquer ma haine. Ma haine personnelle. Ce que je veux qu'on retienne aujourd'hui c'est que j'ai peur mais que la peur est la meilleure des adrénalines. La meilleure des conseillères face aux murs qui se batissent sur notre chemin. Je n'ai plus de cordon de sécurité pourtant le saut en vaudra la peine. La réception sera terrible tant qu'assumée. Et ces Luther Kay, M Cube et WTB regretteront d'avoir poussé dans ses derniers retranchements un homme qui veut en finir avec la haine.

Parfois je me sens comme un enfant sans mère.
Bien loin de chez moi.

| Filmore est emporté par le sol, alors que de la fumée envahit la scène. Les journalistes applaudissent l'honnetêté du Vice Champion, alors que "Motherless child" retientit à nouveau. Seul le titre de Filmore reste éclairé dans une vitrine. |

Soyez-là.
Bien loin de chez vous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Divine parole : Syd Filmore, Chapitre 3 - Nouveau testament.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Divine parole : Syd Filmore, Chapitre 3 - Nouveau testament.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Nouveau Chapitre des Outlaws
» [D.A] Nouveau THUNDERCATS / COSMOCATS.
» [Winds of Winter] Nouveau chapitre spoilé
» Chapitre 1-4: La mise à jour Ombres et lumières
» Nouveau Boss, nouveau Dofus !

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
L'élite :: En coulisse-
Répondre au sujetSauter vers: