L'élite

L'élite

au firmament
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Répondre au sujetPartagez | 
 

 Le théâtre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tragico Comoedia
MAIN EVENTER
avatar

Nombre de messages : 1488
Date d'inscription : 22/11/2007

MessageSujet: Le théâtre   Mer 27 Nov - 1:36

Une scène dans un théâtre plongé dans la noirceur. Au centre, le pâle éclairage des lumières suspendues au plafond laissent deviner les contours d'un homme à la silhouette puissante, la tête penchée. L'éclairage monte, à peine, comme il redresse partiellement le menton. La douce lumière se reflétant sur son masque blanc, il entame d'une voix grave et en plein contrôle:

Il était une fois un héros fatigué,
exilé,
son royaume ayant quitté,
pour aller se reposer.

Il croyait sa lassitude,
dûe aux vicissitudes,
de la vie du combattant,
qui se bat toujours fièrement.

Il partit donc se retrouver,
mais ainsi que toutes les quêtes se concluent toujours,
il dû comprendre un jour,
que c'était chez lui qu'il était resté.

Parce qu'il n'était pas un homme fait pour le repos,
NON!
Pas fait pour plier le dos,
devant la lourdeur d'un combat de trop.
NON!

Il était fait pour se tenir sur ses deux pieds,
le menton relevé.
Et quand au tapis la vie l'envoyait,
il se relevait,
et par l'exemple il prêchait.

Pour les enfants aux yeux grands,
et les faibles suppliants,
il devait être le chevalier, comme son masque, blanc.

Il devait dépasser sa personne, son personnage,
et devenir une légende qui traverserait les âges.

Mais son absence fut trop prolongée,
et permis a un mal ancien de se réveiller,
de gangréner,
ce royaume qu'il avait abandonné.

Il revint devant une scène dévastée,
où le mal avait triomphé.
Il fut attristé,
terrassé par la culpabilité.

Mais à ce moment il vit,
que tout n'était pas fini.
De nouveaux venus,
avaient émergé, et combattu.

L'un d'eux était même en train d'affronter,
malgré une situation désespérée,
Légion,
source du mal sans nom.

Devant le désespoir,
il combattit les yeux pleins d'espoirs.
Et même si le mal ressortit victorieux,
le héros savait que son règne achèverait sous peu.

Car il était de retour,
et il était temps pour le roi de remonter pour un tour,
et d'aider cette relève pleine de courage,
à se mettre à l'ouvrage,
et à mettre fin,
au règne du malin.

Tic tac tic tac, entendez-vous le cadran,
Tic tac tic tac, qui en est à ses derniers battements?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tragico Comoedia
MAIN EVENTER
avatar

Nombre de messages : 1488
Date d'inscription : 22/11/2007

MessageSujet: Re: Le théâtre   Sam 7 Déc - 5:35

Laisse moi être clair Randy,
parce que tes idées semblent embrouillées mon petit,
je ne t'en veux pas personnellement,
bien autrement.

Je crois que tu es un digne champion,
un jour peut-ètre même nous te nommerons,
aux côtés de mon nom.
Je ne t'en veux pas personnellement,
je te le dis sincèrement.

Ceci étant dit,
on l'a vu récemment mon ami,
tu n'es pas prêt à abattre pour de bon,
un monstre comme Légion.

Peut-être que ce qu'il te faut,
c'est de faire face à un vrai héros,
un adversaire de qualité,
qui saura te faire te dépasser.

Qu'on se le dise toutefois,
je crois,
que de cette histoire la conclusion,
sera que je repartirai champion.

Mais peut-être le coup de théâtre ne viendra-t-il pas,
de Tragico Comoedia,
peut-être peux tu triompher,
et ton titre conserver.

Mais si tu veux y arriver,
ma première leçon je vais te donner,
ne fait pas comme au Sacrifice dernier,
et ta garde cesse de baisser.

-Rideau-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tragico Comoedia
MAIN EVENTER
avatar

Nombre de messages : 1488
Date d'inscription : 22/11/2007

MessageSujet: Re: Le théâtre   Ven 20 Déc - 5:55

Tragico Comoedia se tient sur la scène. Il tient dans ses mains un objet, caché par la noirceur. Il le monte à la hauteur de son visage. Il s'agit d'un masque, dépeignant de façon grossière et caricaturale le visage de Randy Madness. Il l'enfile.

-Oooh yeah Randy, en tant que vice-champignon, pas de doute que tu te trouve tant d'affinités pour la mortadelle ou le salami! Parce que ta mama t'as appris à cuisiner n'est-ce pas? Ce qui explique le bide protubérant et les mouvements lents? Mais ça va, je t'aime tu sais, l'amour est partout, l'amour est universel mon demi-champignon!

Mais le chef dans cette cuisine comme dans le ring, tu sais que c'est Tragico «Commode Ikéa», fait de bois d'érable bien solide et inébranlable? Alors fais de la place mini-champignon, et laisse les chefs te cuisiner. Comme le Tigré l'a fait d'ailleurs je te ferai remarquer! Oh yeah!

Tragico retire le masque, le visage dans l'ombre, et puis remet son masque blanc.

-Tu vois, Randy,
parfois on l'oublie,
mais je suis comédien aussi.

Tu veux jouer la folie,
vas-y pardi!
Je peux jouer le rôle que tu veux me donner,
même dans ton propre rôle je te surpasserai.

Tu ne peux pas me prendre par surprise,
mon expérience me fera toujours gagner la mise,
et si même ta folie ne peut me désarçonner,
elle a au moins le mérite de m'amuser.

Mais j'espère qu'à Omega,
tes esprits tu reprendra,
parce que devant mes assauts brillamment pensés,
tu ne peux te permettre de t'embrouiller.

Profites de ton titre champignon,
parce que cette ceinture retrouvera bientôt son champion!

Tragico prend le masque de Randy, puis le lance dans une poubelle avant de s'en aller en fredonnant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tragico Comoedia
MAIN EVENTER
avatar

Nombre de messages : 1488
Date d'inscription : 22/11/2007

MessageSujet: Re: Le théâtre   Sam 11 Jan - 22:34

Si je devais décrire OMEGA,
on attendrait sûrement de moi,
que j'utilise les mots sang ou brutalité,
pour le résumer.

Mais à mon humble avis,
c'est le mot chute qui convient ici.

Chute parce qu'enfin,
le règne de Légion à pris fin.
Grâce à Stanley,
le roi est tombé,
et je tiens à l'en remercier,
en plus de le féliciter.
Je te défie pour l'occasion,
à un match champion vs. champion.
Mesurons-nous si tu le veut bien,
dans un match amical entre deux hommes de bien.
Countdown ne serait-il pas un lieu idéal mon ami,
pour un match comme celui-ci?

Ce fut aussi la chute de l'ancien vice-champion,
et le retour au sommet du rimeur aux milles noms.
Je suis fier de brandir ce titre de nouveau,
et sous le règne de Tragico,
ce titre deviendra le plus prisé,
à la FGB.

Mais la chute dont je me souviendrai,
c'est celle du masque de Randy dont le vrai visage s'est révélé.
Il jouait aux héros,
mais sous ses airs de clodo,
se cachait une noirceur,
qu'il ne sait plus cacher j'en ai bien peur.

J'en suis bien désolé,
je croyais que tu serais un allié,
mais très bien,
si tu ne peut accepter que quelqu'un te surclasse de loin,
alors je n'hésiterai pas non plus,
à te rendre ce qui t'es dû.

Essaie de prendre ta revanche si tu le veux,
je t'attends, souriant un peu,
car j'ai saisi la blague de ta psyché démente,
et la chute est des plus amusantes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tragico Comoedia
MAIN EVENTER
avatar

Nombre de messages : 1488
Date d'inscription : 22/11/2007

MessageSujet: Re: Le théâtre   Jeu 30 Jan - 20:55

Leçons de bienséance avec Tragico Comoedia

C'est avec tristesse et dégoût que j'ai appris,
comment traite les femmes mon rival Randy.
Devant cet état des faits désolants,
j'ai décidé de lui apprendre comment traiter une femme adéquatement.
Pour la leçon d'aujourd'hui,
j'ai fait appel à Mlle Saccard, ma chère amie.

Tragico désigne une demoiselle assise à une table recouverte d'une nappe blanche. Sa peau de porcelaine, ses traits fins, ses yeux pétillants et son accoutrement soigné crient la grâce et le raffinement.

Le gentleman parlera à une dame avec politesse,
et gentillesse.
S'il évitera tout commentaire déplacé,
sur les compliments jamais ne va-t-il lésiner.
Il soulignera la beauté de ses traits,
et lui sussurera à l'oreille de jolis sonnets,
mais jamais n'ira-t-il jusqu'à laisser,
ses yeux se balader,
et encore moins ses mains, inutile de le préciser.

Un homme au look pouilleux, qui n'est pas sans rappeler l'allure de Randy Darkness, s'approche de la table, et se met à siffler Mlle Saccard.

Et si jamais un malotru,
osait tenir des propos crus,
il sera alors de votre devoir,
d'y voir.
Mlle Saccard, accepteriez-vous gracieusement,
de vous lever quelques instants?

Sur ces paroles, Mlle Sacard se lève. Tragico se retourne alors vers l'homme, lui envoie un coup de pied au bas du ventre, puis lui porte son Coup de théâtre, l'homme fracassant la table violemment.

Et si on s'est bien comporté,
alors la dame aura le loisir de nous accorder,
l'honneur ultime de partager,
sa couette, ne serait-ce qu'une soirée.

Mlle Sacard rougit, et les deux personnages repartent bras dessus, bras dessous, tandis que l'homme malpoli (appelons le Randall) git toujours au milieu des décombres de la table.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tragico Comoedia
MAIN EVENTER
avatar

Nombre de messages : 1488
Date d'inscription : 22/11/2007

MessageSujet: Re: Le théâtre   Lun 17 Fév - 2:10

J'ai fait une erreur,
j'en ai bien peur.
Dans ma volonté,
d'assurer,
l'avenir de la FGB,
j'ai voulu provoquer,
pousser,
Randy Madness à se surpasser.

Mais il y a des dragons qu'il ne vaut mieux pas réveiller,
des maux qu'il faut garder dans le sommeil plongés.
Si bien que Madness nous a quitté,
et Darkness l'a remplacé.

Ceci étant dit,
qu'on ne fasse pas erreur ici.
Je peux remettre le génie dans la bouteille,
ou dans ce cas-ci l'idiot dans la bouteille.
Mais je crois encore en toi,
je le dis sincèrement.

Ainsi, je te tends la main,
moi aussi un moment j'ai porté le masque du villain,
et crois moi, tu n'y gagneras rien.
Des amis j'ai perdu,
et tous mes jours ensuite, avec des remords j'ai vécu.

Je peux te ramener,
si tu veux bien être aidé.
Mais si tu persiste sur ce chemin,
alors ma main se refermera en un poing,
et de toi il ne restera plus rien.
Penses-y bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tragico Comoedia
MAIN EVENTER
avatar

Nombre de messages : 1488
Date d'inscription : 22/11/2007

MessageSujet: Re: Le théâtre   Jeu 13 Mar - 18:10

Mes propos sont destinés,
à deux individus qu'on ne saurait mélanger.

Dans un premier temps je désire régler,
avec Randy Darkness ma rivalité.
Je t'ai vaincu,
comme j'en étais convaincu.
Pas que tu sois dénué de talent,
je maintiens que tu pourrais être un grand.
Mais tant que tu ne te détournera pas,
de la voie du mal que tu as choisi là,
tu ne saura atteindre l'immortalité,
j'en suis effrayé.
Les enjeux au Cash or Fire sont grands,
je t'en conjure, reprends toi avant!

Mais le sort est maintenant entre tes mains,
je n'en fais plus rien.

Flying Booya tu est celui,
à qui j'ai envie de parler aujourd'hui.
Tu es un jeune athlète inspirant,
un homme au caractère impressionnant.
Ton histoire se déroule jusqu'à maintenant comme une épopée,
une grande histoire qu'on voit déjà bien se terminer.

Mais si il y a quelque chose que tu dois savoir de moi,
c'est que personne n'aime plus une bonne histoire que Tragico Comoedia.
Mais une bonne histoire est forgée,
dans l'adversité.
Rien de mieux qu'une rivalité,
pour voir une histoire relevée.
Qu'aurais été Othello,
sans Iago?
Le chaperon,
sans le loup?
Cendrillon,
sans une belle-mère qui lui bloque tout?

Je serai donc ton adversaire,
et je me tiendrai fier.
Aucun cadeau je ne te ferai,
ton triomphe, tu devras le mériter.
Au plaisir de t'affronter,
puisse le meilleur de nous deux triompher!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tragico Comoedia
MAIN EVENTER
avatar

Nombre de messages : 1488
Date d'inscription : 22/11/2007

MessageSujet: Re: Le théâtre   Lun 24 Mar - 22:44

Flying Booya, tu as supposé,
que je connais peu de ton passé.
Peut-être n'as tu pas tort,
je te connais depuis peu de temps encore.
Peut-être cela peut-il t'avantager,
c'est à toi de te prouver.

Mais si on parle de passé,
je crois que sur le mien tu es peu informé,
peut-être as-tu entendu parler,
de certaines de mes gloires passées.

Mais aujourd'hui je veux te parler,
d'une époque depuis longtemps passée,
aux débuts de la FGB,
quand Julianinho était encore un prisonnier,
seuls deux champions suprêmes de la FGB n'avaient été couronnés,
et le titre que je porte aujourd'hui avec fierté,
s'appelait titre ABK.

À cette époque là,
Tragico Comoedia,
n'était encore qu'une jeune recrue,
à ses débuts.

J'étais en rivalité,
avec Crimsom, la bête au cheveux de vert teintés.
Je m'étais lié d'amitié,
avec Tommy, un jeune fan de la FGB.
Crimsom, évidemment,
a tenté d'attaquer l'enfant.

Tragico se tourne vers un écran, où un extrait du tout premier OCTOBRE se met à jouer:
Tragico à lâché prise, mais pas Crimson, qui continue d’étrangler Tragico… Tommy grimpe à nouveau dans le ring, avec la ceinture de champion et menace Crimson avec…
La bête se marre et lâche son étranglement pour aggriper le gosse, puis le porte…
Tommy laisse tomber la ceinture, pour mieux griffer le visage de Crimson…
Crimson s’énerve et l’arbitre ordonne à Crimson de le lâcher…
Mais ce dernier portant tommy d’une main, bouscule de l’autre, l’arbitre qui valse sur les cordes…
Et Crimson s’effondre… Tragico viens de le frapper avec son titre…L’arbitre n’a rien vu…Tragico couche Crimson …1 …2………..3 !!
La foule explose dans l’aréna !!Tragico remporte le match !!

Shadok : Tragico à frappé Crimson avec son titre suprême et…Et…La foule acclame ce geste ??


Tu vois comment ça s'est terminé,
la foule a fini par me sauver.
Parce que comme tout acteur,
c'est dans la ferveur,
du public,
que je tire la force de mes actions héroïques.

Pourquoi tout ce détour?
Simplement pour,
t'aviser que j'accepte ton défi,
tu veux un Falls Count anywhere? Qu'il en soit ainsi.
Mais je t'avertis,
tu en seras le perdant ici!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tragico Comoedia
MAIN EVENTER
avatar

Nombre de messages : 1488
Date d'inscription : 22/11/2007

MessageSujet: Re: Le théâtre   Mar 22 Avr - 5:29

Tragico Comoedia est assis, baigné dans l'ombre. On ne distingue que son masque, et le reflet doré de son titre de vice-champion.

-Si je vous disais qu'en vérité,
chaque rayon de lumière,
ne fait qu'éclairer,
la noirceur derrière?

Je pourrais ici tenter de justifier,
mes actions passées,
prétendre que j'ai agi ainsi,
en voulant changer les choses ici.
Être la poussée,
qui allait pousser,
Booya à se surpasser.

Mais Tragico Comoedia a décidé,
que c'était maintenant l'heure de la vérité,
et puisque ma volonté se doit d'être réalité,
laissons les masques tomber.

Tragico Comoedia se lève soudainement, révélant un tout nouvel attirail. Il porte maintenant une camisole blanche, un hoodie noir, ainsi que des pantalons cargo longs et noirs, le tout accompagné de bottes militaires noires. Puis il arrache son masque violemment, le lance dans les airs, puis saute, donnant un coup de pied en tournant sur lui-même, pulvérisant le masque en minuscules débris. Sous ce masque se trouve un nouveau masque, a l'air beaucoup plus inquiétant, affichant d'un côté un sourire narquois, de l'autre un air menacant.

-Et on dira peut-être que je suis un visage à deux face,
et on aura d'ailleurs raison, sans farces.
Mais j'ai assez de parcours dans cette fédération,
pour savoir qu'on cherchera les motivations,
derrière mes actions.

Peut-être certains seront-ils assez sots pour penser,
que mon titre de vice-champion je tentais de protéger.
Que j'étais terrifié,
d'en être dépouillé.

Ce serait pure idiotie,
de penser ainsi.
Ce n'est pas moi qui est honoré d'être vice-champion,
c'est ce titre qui bénéficie que je l'aie en ma possession.

La vérité,
c'est que je suis épuisé,
d'être enfermé, par ce rôle que j'ai toujours joué.
Je suis toujours obligé,
d'être le noble guerrier,
qui défend les opprimés.

Toujours obligé de rimer,
parce que c'est le personnage dans lequel je me suis enfermé.

Mais c'est terminé. Je vous entend soupirer. Oh non, Tragico Comoedia a renoncé, il abandonne son personnage. Mais qui êtes-vous, pour dire à Tragico Comoedia ce qu'il doit faire? Je suis la plus grande légende actuellement à la FGB. En fait, c'est faux. Je suis la plus grande légende de l'histoire de la FGB. Aucun d'entre vous n'a le droit de me dicter ma conduite. Personne.

J'ai tenté d'aider à créer des légendes, ou du moins de la relève. Mais Randy et Booya, deux des plus grands «espoirs» (le mot est dit avec dédain) de cette fédération, se sont avérés incapables de se dresser devant moi. La vérité est simple. Je suis la seule légende de cette fédération. Le seul grand de la FGB. Si Booya en veut encore, qu'il s'amène. J'ai fini de jouer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tragico Comoedia
MAIN EVENTER
avatar

Nombre de messages : 1488
Date d'inscription : 22/11/2007

MessageSujet: Re: Le théâtre   Mar 29 Avr - 21:09

Flying Booya qui fait un bel appel au peuple, bien senti, bien gentil.
Et on y croit presque, bien naïfs, bien gentils.

Mais laisses-moi te dire la vérité. Ce jeu, je l'ai joué, ces phrases bien senties, avec passion je les ai déclamées. Je me bats pour la foule, pas pour moi, cette victoire est la vôtre, pas la mienne. Ce titre est à vous, pas à moi.

Mais qui rentre chez lui seul, éreinté? Ce n'est pas vous, c'est moi. À qui le muscle déchiré, les os entrechoqués? Pas à vous, à moi.

Mais après le public ose réclamer, que la victoire lui appartient, que mon succès leur appartient, que mon titre leur appartient. Et après, on ose faire de moi le villain? Vous êtes des voleurs, des profiteurs, applaudissant ma souffrance et ma douleur, célébrant mes épreuves et tribulations, pour ensuite me dérober ma gloire, ma victoire? Je ne serais donc que votre esclave, votre chose, un être ne méritant pas à moindre considération?

Et toi, Booya, c'est ce dont tu veux te faire le défenseur? Tu veux accepter cette injustice? Alors, dans quelle position te retrouves-tu? Tu te ferais le défenseur des mécréants, toi qui te croit pourtant noble et grand?

Je suis une légende. Ma légende m'appartient. Ce titre m'appartient. Et malheureusement pour toi, ton sort m'appartient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le théâtre   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le théâtre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
L'élite :: En coulisse-
Répondre au sujetSauter vers: