L'élite

L'élite

au firmament
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Répondre au sujetPartagez | 
 

 Tout juste après la fin des transmissions de Omega VII...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
The Iconoclast
LEGENDE
avatar

Nombre de messages : 1863
Date d'inscription : 23/05/2010

MessageSujet: Tout juste après la fin des transmissions de Omega VII...   Jeu 16 Jan - 19:35

... c'est la fête dans les coulisses, la majeure partie du roster de la FGB est présente pour célébrer deux évènements en un seul: la perte du titre de champion suprême par Légion, terrible chef de la Horde, et la victoire de Stanley Rosenbaum sur celui-ci, devenant ainsi le nouveau champion suprême de la FGB. Porté par ses collègues, le Virilman est amené dans les vestiaires, brandissant la ceinture tant désirée, tant convoitée, jusqu'à ce qu'il retouche le sol et s'adresse aux lutteurs :

Stanley: Merci les amis, merci merci... s'il-vous-plaît ! Ce soir est un très grand soir, faut absolument qu'on fête ça ! Ceux qui le veulent pourront toucher cette ceinture, en dédommagement pour tout le mal qu'ils ont subi à cause de la Horde, et après direction le meilleur club de Kronos City, j'ai le numéro perso de DJ Latreek, suffit que je l'appelle et il se ramènera aussi sec ! Laissez-moi seulement un moment pour essuyer tout le sang que cet enfoiré m'a foutu sur le visage, et on prépare le banquet ! Comment ? Non Luther, juste un instant, s'il-te-plaît... oui oui, j'arrive ! Haha, vous êtes fous !

Se libérant des étreintes de Grandgousier et Kronos, et pendant que Tragico Comoedia annonce un discours de félicitations en alexandrins, Stanley passe dans les douches, où il entreprend de se laver la figure, après le sanglant duel qu'il a livré quelques instants plus tôt contre l'ennemi public numéro 1 de la compagnie. Mais il s'arrête et contemple son reflet dans la glace, fixant la ceinture sur son épaule. Il se détourne du miroir et prend la ceinture à deux mains, tout en reculant pour s'adosser à un mur. Lentement, Stanley glisse et finit en position assise, la ceinture reposant sur ses genoux. Il continue de regarder le prix ultime, sans rien dire, sans cligner des yeux, fasciné, émerveillé par cette vision. Puis finalement, dans un murmure :

Stanley: Oui.

Automatiquement, des visage défilent devant ses yeux. Des visages de personnes qui ont compté pour lui, et qui pour certains comptent toujours, des amis, des adversaires tenaces ou occasionnels, des rivaux respectueux ou sans scrupules, des ennemis cordiaux ou mortels, de simples collègues avec qui il a échangé quelques mots ou quelques coups, des lutteurs et lutteuses qu'il a encouragé, qu'il a soutenu dans les moments difficiles, des lutteurs ou des lutteuses qui lui ont appris quelque chose, avec qui il a partagé la sueur, le sang, des jurons, des serments, des lutteuses et des lutteurs qui lui faisaient confiance, parfois à tort... des visages de gens qui ont fait partie et qui continuent à faire partie de sa vie, des visages de gens sur lesquels ils arrivent à mettre un nom dans l'émotion du moment...

Slegh, celui qui lui a donné envie de lutter...
Sex Bomb, un de ses modèles...
Static-X, son premier adversaire...
Billy Dirnt, son premier rival intéressant...
Darkside, son premier mentor... et sa première trahison...
El Verdugo, son premier frère de ring...

Estilo, son premier ennemi instinctif...

Alexander Anderson, un de ses meilleurs adversaires... aussi un des meilleurs lutteurs de la SOW, toutes époques confondues...

Miles Turner, son amitié la plus surprenante...

Methodcobra, son seul adversaire digne de respect à la SOW...

Pétale, loin d'être une amie mais un exemple de ténacité et de détermination...

Desmond Gecko... son pire ennemi, son plus grand match...

Tragico, son modèle à la FGB...

Mask Marvel, qu'il n'a jamais pu voir en peinture... mais pour qui il ne peut s'empêcher d'avoir de l'admiration...

Luther Kay, un jour l'heure des comptes sonnera...

Elena Irons, qu'il aurait voulu aider... mais qui n'avait peut-être pas besoin de lui, en fin de compte...

FireFighter, un exemple de moralité à ne pas toujours suivre... mais une carrière digne de respect...

Tigerclaw, un adversaire précieux...

Benjamin Marshall, un sale type, mais lui aussi un des meilleurs...

Kronos, le type pour lequel il aurait aimé arriver plus tôt dans le métier...


Diamant Brut, le meilleur des partenaires et l'ami le plus fidèle, même dans la rivalité...


Emily, sa future...




Et fermant les yeux, Stanley baisse la tête, embrasse doucement, délicatement, presque religieusement le titre qu'il a rêvé de conquérir depuis le début, comme tous les lutteurs de la compagnie, et autorise ses larmes à couler. Son front plissé et rougi finit par toucher le métal d'or et de platine, recouvrant de goutes de sang la plaque indiquant le nom du détenteur "Légion", comme pour le laver.
Après 5 ans de combats, d'émotion et de pression, même les murs les plus solides peuvent craquer
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Tout juste après la fin des transmissions de Omega VII...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Peut-on rire de tout ?
» Juste mon avis
» Mais non y a rien entre nous, on est juste collègues c'est tout [Nathan et Lily]
» Interviews d'après-match : Avis
» Stop tout !!!

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
L'élite :: En coulisse-
Répondre au sujetSauter vers: